Le Crédit agricole rééchelonne les dettes de 90 000 agriculteurs pour leur permettre de se moderniser

La mesure concerne même les agriculteurs solvables. Les arriérés et le restant du crédit seront étalés sur une durée de 3 à  7 ans. Suppression des pénalités de retard et des frais de dossier pour ceux qui ont des impayés.

Le Crédit agricole du Maroc vient de lancer début mars une nouvelle opération destinée aux petits agriculteurs. Il s’agit de la réhabilitation financière de petits exploitants. «A ne pas confondre avec les opérations passées de restructuration ou d’abandon de dettes», tient à expliquer un haut responsable de la banque verte. En fait, comme son nom l’indique, la réhabilitation consiste, selon le même responsable, à donner une bouffée d’oxygène aux clients petits ou moyens qui à cause de leurs engagements bancaires actuels n’arrivent pas à profiter pleinement des opportunités qui s’offrent à eux dans le cadre du Plan Maroc Vert. «Il ne s’agit pas forcément de clients qui ont des impayés mais de tous ces petits agriculteurs qui n’arrivent pas à dégager une capacité d’investissement pour s’équiper en moyens modernes ou pour intégrer des schémas d’agrégation». En tout état de cause, la direction du CAM estime que les charges de remboursement ou les arriérés parfois importants «deviennent un blocage financier et administratif injustifié par rapport au potentiel de développement qu’offre le Plan Maroc Vert». Chez le CAM, on estime qu’une telle opération relève manifestement de la mission de service public que la banque verte est tenue d’assurer.

De nouveaux produits lancés

Comment faire alors pour les aider ? Pour alléger leurs charges financières, dont celle au titre des remboursements des prêts, le Crédit agricole a décidé de rééchelonner ce qui reste à payer en allongeant la durée entre 3 et 7 ans ce qui, mécaniquement, fera baisser les échéances. En plus, la banque envisage d’effacer les pénalités de retard pour ceux qui ont des impayés et d’exonérer les autres des frais de dossier. Certes, cet allégement permettra aux agriculteurs de dégager une petite épargne ou du moins une capacité d’endettement supplémentaire. D’où, et c’est la troisième mesure, de nouvelles offres de crédits qui consisteront en des packs complets et adaptés aux filières (céréales, maraîchage, viande rouge, lait, aviculture…). Selon les prévisions du Crédit agricole, ils sont 80 000 à 90 000 petits et moyens agriculteurs à pouvoir profiter de ce nouveau dispositif qui reste basé sur le volontariat. La direction indique également que les dossiers seront traités au cas par cas et que, pour l’instant, l’opération n’est pas limitée dans le temps.