Le Conseil de gouvernement adopte un projet de loi approuvant le Compact du Millenium Challenge

Le Conseil de gouvernement, réuni mercredi à Rabat, sous la présidence du chef du Gouvernement, Abdelilah Benkirane, a adopté le projet de loi No 05-16 comportant un article unique approuvant le Compact du Millenium Challenge, conclu le 30 novembre 2015, entre les gouvernements du Royaume du Maroc et des Etats-Unis d’Amérique, à travers le Millenium Challenge Corporation (MCC), et ses annexes.

Après le succès du premier Compact, il a été procédé à la signature de la convention relative au deuxième programme de coopération bilatérale (Compact II) en vertu de laquelle le MCC accorde un don de 450 millions de dollars, auquel s’ajoute une contribution du gouvernement du Royaume du Maroc de 67,5 millions de dollars en tant que seuil minimum, soit 15 pc de la contribution américaine, a indiqué le ministre de la Communication, porte-parole du Gouvernement, Mustapha El Khalfi, lors d’un point de presse à l’issue de ce conseil.

Cette charte sera consacrée au financement de deux projets: « Education et formation pour l’employabilité des jeunes » et « Productivité du foncier ».

Le projet « Education et formation pour l’employabilité des jeunes » comporte deux volets, le premier concerne l’enseignement secondaire collégial et qualifiant, alors que le second a trait à la formation professionnelle.

Le premier volet de ce projet, relatif à l’enseignement secondaire, vise à élaborer un modèle intégré en vue d’améliorer les établissements scolaires et à l’appliquer dans une première étape dans une centaine d’établissements répartis sur trois régions.

Le deuxième volet de ce projet vise à améliorer l’employabilité des jeunes en soutenant le système de formation professionnelle à travers la mise en application de certaines réformes préconisées par la stratégie nationale pour la formation professionnelle, en particulier celles relatives à la révision du système de financement et de gestion de la formation professionnelle par le biais de partenariat entre les secteurs public et privé.

Dans ce contexte, il sera procédé à la création de nouvelles institutions, la restructuration et la rénovation d’autres institutions publiques qui seront gérées à travers une implication effective du secteur privé en vue d’adapter l’offre à la demande.

Ce volet entend également intégrer des mécanismes modernes de financement de l’emploi des jeunes, fondés sur la performance des résultats obtenus, outre la mise en place d’un système intégré pour évaluer le marché du travail afin d’aider les autorités gouvernementales dans la prise de décision appropriée et l’adaptation des politiques publiques en la matière.

Quant au deuxième projet, relatif au domaine foncier, il vise à augmenter la productivité du foncier destiné aux secteurs industriel et agricole et comporte trois axes à savoir: « la gouvernance du foncier », en soutenant les efforts du gouvernement visant la modernisation et le renforcement des cadres juridique et institutionnel et les volets de procédure et d’incitation afin d’améliorer la gouvernance du foncier et la coordination entre les différents acteurs.

Le deuxième axe concerne le foncier agricole dans la mesure où le projet vise à établir des procédures et mécanismes plus efficaces pour l’appropriation des terres collectives situées à l’intérieur des périmètres d’irrigation au profit des ayants droit, alors que l’axe du foncier industriel consiste au changement de la méthodologie d’intervention de l’Etat dans ce cadre pour que l’aménagement de ce foncier soit basé sur la demande réelle du marché.