Le CJD vulgarise la responsabilité environnementale de l’entreprise

L’environnement, une source d’opportunités et un vecteur de croissance pour les entreprises, quels que soient leurs tailles et leurs secteurs. Les bailleurs de fonds se mobilisent pour présenter leurs outils.

La 10e édition de la Journée nationale de l’entreprise a été placée sous le signe de la responsabilité environnementale de l’entreprise. Selon le Centre des jeunes dirigeants (CJD), organisateur de l’événement, l’objectif de cette édition est de promouvoir l’engagement de l’entrepreneur envers son environnement. «2016 est une année charnière pour l’environnement au Maroc : loi sur les sacs en plastique, sur les rejets de déchets, inauguration de la centrale Noor 1, lancement d’appels d’offres pour des complexes éoliens…, le pays est clairement en train de prendre le virage du développement durable, soucieux de l’environnement, et les entrepreneurs ne doivent pas être en retrait de cet élan», explique le management du CJD.

Pour Khalid Baghri, président du CJD, l’environnement est aussi une source d’opportunités et un vecteur de croissance pour les entreprises, quels que soient leurs tailles et leurs secteurs. Le message central de cette dixième journée de l’entreprise est de dépasser la logique de protéger l’environnement par effet de mode et de transformer cette contrainte en opportunité et levier de création de richesse à long terme par des acteurs éco-responsables. Lors de la journée, qui a connu la présence de plusieurs officiels, patrons du privé, et organismes de soutien à l’entreprise, plusieurs jeunes dirigeants et entrepreneurs ont livré des témoignages et ont présenté les secteurs choisis, les actions entreprises, les difficultés rencontrées ainsi que les résultats obtenus de leurs investissements respectant l’environnement. «La protection de l’environnement ne rime pas nécessairement avec augmentation des charges mais une optimisation des dépenses et débouche même sur la création de richesse», note le président du CJD.

Plusieurs prix décernés

Par ailleurs, plusieurs institutions de financement et fonds d’investissement dédiés ont exposé les opportunités de financement et les mécanismes d’aide et de subvention prévus pour les investissements visant la protection de l’environnement et le développement durable. «Ces mécanismes sont très encourageants pour convaincre les dirigeants d’opter pour des investissements éco-responsables, étant donné que l’accès au financement se dresse souvent comme obstacle face aux entrepreneurs», soulignent les praticiens.

La journée a été également marquée par la remise de trophées à des entreprises méritantes. Cette année, trois catégories ont été prévues, notamment «le Champion éco-responsable», qui consacre l’entreprise innovante et compétitive, «Performance Globale» qui distingue l’entreprise ayant lancé des initiatives dans la protection de l’environnement, avec un engagement social et humain, tout en améliorant sa performance économique, et «Rebondir» qui distingue l’entrepreneur qui a su trouver les ressorts pour capitaliser sur des difficultés et retrouver la voie de la performance.