Le chiffre d’affaires du groupe Alliances croît de 63%

Le résultat net part groupe a progressé faiblement.
Les fonds propres augmentent de 5% à  2,65 milliards de DH.
Le logement social a permis de sécuriser un chiffre d’affaires de 2,8 milliards de DH.

L’exercice 2010 sera sans doute très bon pour le groupe Alliances, en dépit de la conjoncture morose qui s’est installée depuis plus d’une année. Des signaux révélateurs ont été donnés lors de la présentation des résultats semestriels qui a eu lieu mardi 5 octobre à Marrakech. L’activité a été très tonique durant ce premier semestre au terme duquel le chiffre d’affaires consolidé a atteint 1,57 milliard de DH contre 961 millions pour la même période de 2009, soit une appréciation de 63%. Ces recettes ont généré un résultat d’exploitation en hausse de 9% à 391 MDH. Le résultat net part groupe (RNPG) a en revanche progressé moins rapidement. Il s’est établi à 223 MDH, soit 6% de plus qu’à fin juin 2009. Selon le management du groupe, cette évolution du RNPG n’est pas en corrélation avec celle du chiffre d’affaires en raison «des niveaux de marges plus réduits de la prestation de services liés à certains chantiers à moins forte valeur ajoutée et du décalage des produits du pôle construction liés aux intempéries du premier trimestre».
Il n’en reste pas moins que les perspectives sont prometteuses et le groupe continue de fixer des objectifs élevés, résumés dans sa volonté «de poursuivre son essor conformément à sa stratégie sur tous les segments d’activité», avec pour priorité la facilitation de l’accès au logement. Pour ce faire, il est impératif d’avoir des reins solides et le groupe immobilier ne manque pas d’atouts dans ce domaine. Avec des fonds propres de 2,645 milliards de DH, en augmentation de 5%, il peut se prévaloir d’un argument solide devant les bailleurs de fonds, banques ou Bourse.

Beaucoup de gros chantiers engagés

Justement, avec tous les projets engagés aussi bien dans le social pour lequel 1 750 ha d’assiette foncière a été dédiée -dont cinq terrains stratégiques à Casablanca- que dans l’immobilier résidentiel et tertiaire (Parc Sindibad, Jardins du Littoral, Agadir Founty…) ou encore dans les Resorts glofiques (Al Maaden, Port Lixus, Akenza, Taghazout), sans compter le pôle BTP, le groupe fait figure d’un emprunteur potentiel -il a déjà levé sans difficultés un milliard de DH en obligations en février- dont le papier ne laisse pas le marché indifférent.
Pour l’avenir, Alliances pourra présenter un autre argument de taille : le chiffre d’affaires sécurisé grâce à la vente de logements sociaux (11 482 unités vendues à Casablanca, Kénitra, Marrakech, Tanger, Fnideq et M’diq sur les 80 000 prévues) se monte déjà à 2,8 milliards de DH.