Le chantier du port Nador West Med sera ouvert avant la fin de l’année

La direction des ports envisage de lancer incessamment les appels d’offres en vue d’un démarrage des travaux durant le quatrième trimestre. Elle s’active sur les autres chantiers, notamment ceux de Kénitra, Dakhla et Safi.

Les premiers appels d’offres pour la construction du port de Nador West Med devraient être lancés très rapidement. C’est ce que l’on annonce à la direction des ports du ministère de l’équipement. Alors que plusieurs experts se faisaient l’écho d’un retard, cette direction confirme que la mise en œuvre du projet se fait conformément au planning établi. Pour rappel, depuis fin avril dernier, la tutelle se penchait sur une étude de faisabilité économique et technique du port. Les travaux de cette étude sont achevés et les résultats devraient bientôt être divulgués. Sur la base de ceux-ci, le ministère lancera les nouveaux appels d’offres avec l’espoir d’entamer les travaux de construction de la première phase durant le dernier trimestre de l’année en cours. La réalisation de ce projet stratégique de la région de l’Oriental nécessitera un investissement global de 10 milliards de DH, dont 6 milliards pour la première phase qui devrait entrer en service en 2019. Cette dernière comprendra trois postes pétroliers d’une capacité totale de 25 millions de tonnes d’hydrocarbures, un terminal à conteneurs de 1 500 ml pour une capacité de 3 millions d’EVP et un poste charbonnier de 320 m pouvant traiter jusqu’à 7 millions de tonnes de charbon. Un road show devrait être organisé dans les semaines à venir pour présenter le projet aux différents concessionnaires intéressés.

Cinq ports agrandis d’ici 2030

Hormis Nador West Med, les équipes du département de l’équipement s’activent dans les projets de construction des autres ports programmés, à l’instar de celui de Kénitra, autre site stratégique pris en compte dans la stratégie, en vue d’un lancement des travaux courant 2015. Selon la direction des ports, les études d’avant-projet sont en cours, mais l’entame des travaux ne sera pas retardée. Elle indique également que les études économiques et techniques du port gazier de Jorf Lasfar, qui requiert un investissement de 8 milliards de DH dont 7 milliards pour la première phase, sont en cours de finalisation. Le projet du port Dakhla Atlantic d’un coût de 5,7 milliards de DH en est également au stade des études de faisabilité technico-économique. Le rapport doit être livré durant le dernier trimestre de l’année. A ces quatre projets s’ajoutent le port minéralier de Safi et l’extension du port de Tarfaya. A Safi, les travaux de la première tranche devant être livrée en 2017 sont réalisés à 8,5% au 31 août. Le chantier, qui nécessite dans sa globalité une assiette foncière de plus de 4 000 hectares, devrait s’accélérer une fois les procédures d’expropriation achevées. A Tarfaya, le taux d’avancement des travaux est de 65% à fin août. C’est le premier d’une liste de cinq ports devant être agrandis d’ici 2030. Les autres sont Casablanca, Mohammédia, Jorf et Agadir. C’est dire que deux ans seulement après le lancement de la stratégie portuaire, les premiers traits des futurs pôles commencent à se dessiner.