Le capital de la société d’aménagement de Mogador porté à  352 MDH

Les actionnaires dont Thomas & Piron et Risma ont injecté 152 MDH

L’apport financera l’aménagement du deuxième golf et l’achèvement des premières infrastructures hôtelières et du club house.

De l’argent frais pour la Société d’aménagement d’Essaouira Mogador (Saemog). Les trois actionnaires que sont le belge Thomas & Piron, le véhicule d’investissement du groupe Accor au Maroc, Risma et le spécialiste franco-néerlandais des domaines golfiques, Société foncière Colbert Orco development (SFCOD), ont décidé de renflouer la société en portant son capital de 200 à 352 MDH. L’apport de 152 MDH a été souscrit et libéré à hauteur de 68 MDH chacun par Risma et par la Société de participation de Mogador (structure ad hoc créée par SFCOD). Le reste, à savoir 16 MDH, a été réservé au chef de file Thomas & Piron qui devrait, conformément aux engagements des différentes parties, détenir, au terme des augmentations de capital à venir, 34% du capital de Saemog contre 33% pour chacun de ses deux partenaires.

1,2 milliard de DH pour la première phase
Les nouveaux fonds ainsi injectés seront alloués à l’aménagement du deuxième golf qui sera livré en octobre 2008 et l’achèvement des premières infrastructures hôtelières et du club house, sachant que les travaux de voierie et réseaux divers sont déjà finalisés.

Pour rappel, la station Mogador qui s’étend sur près de 400 ha comprendra 18 unités hôtelières dont des établissements de luxe (6 800 lits), des résidences (3 800 lits) ainsi que des espaces de loisirs et d’animation avec deux golfs dont un prestigieux parcours de 36 trous. Le montant d’investissement total pour le développement de cette future station est d’environ 4,7 milliards de DH dont 2 milliards supportés par le groupement adjudicataire, 2,6 milliards par d’autres promoteurs et 150 millions par l’Etat, pour la réalisation des infrastructures hors site. La première phase (sur un total de trois), qui devra être inaugurée à la fin de 2008, nécessitera, à elle seule, 1,2 milliard de DH. Elle générera près de 2 500 emplois, dont les deux tiers dans l’hôtellerie.