Le bénéfice net du groupe CDG a stagné en 2013

La fin de la cession légale sur l’activité de la SCR et le repli des plus-values sur les titres de placement ont tiré le résultat vers le bas. Le pôle Aménagement, Immobilier et Tourisme améliore sa contribution au résultat grà¢ce au démarrage de la commercialisation de plusieurs projets portés par la CGI.

Des bénéfices en stagnation. C’est ce que révèlent les comptes du groupe Caisse de dépôt et de gestion (CDG) pour l’exercice 2013 récemment publiés. Avec des revenus consolidés des différentes activités d’environ 4 milliards de DH (-13%), le résultat net s’est établi à 964 MDH contre 976 millions un an auparavant. Retraité d’un crédit d’impôt (IS) de 678 MDH, le résultat avant impôt a plongé. Il est passé de 1,3 milliard de DH en 2012 à 280 MDH à fin 2013.

A la CDG, on explique cette tendance par une contribution en baisse des pôles de Banque-Activités Financières (BAF) et Assurance et Réassurance (ASS-RESS) au résultat que celle enregistrée en 2012. Conséquence directe de la fin de la cession légale sur l’activité de la SCR et de la baisse de la contribution de certaines entités financières du fait du repli de leurs plus-values sur les titres de placement, sachant que le CIH et la SCR sont parmi les principaux contributeurs au Résultat net part du groupe (RNPG) avec des contributions respectives de 380 MDH et 270 MDH.

Toutefois, le poids du pôle Aménagement, Immobilier et Tourisme (AIT) s’est amélioré de manière significative grâce au démarrage de la commercialisation des premières tranches liées aux projets d’aménagement urbain, dont Auda notamment. De ce fait, la Compagnie générale immobilière (CGI) reste un contributeur de premier plan aux résultats consolidés du groupe CDG, avec une contribution au RNPG à hauteur de 238 MDH, en progression de 19,6% par rapport à 2012.

Le périmètre de consolidation comprend 149 filiales

Le total bilan du groupe, dont la ventilation par secteur opérationnel traduit la stratégie en matière d’investissement, s’est apprécié de 10%, à 186,6 milliards de DH. Le pôle AIT représente aujourd’hui 26% du total bilan contre pas plus de 23% en 2012. La CDG compte poursuivre cette orientation stratégique avec une contribution de plus en plus importante de ces activités dans lesquelles elle a réalisé d’importants investissements et dont les premiers bénéfices ont été constatés en 2013. Aussi, la CDG s’attend à une consolidation à la hausse des marchés financiers impactant positivement ses entités opérant dans les secteurs de la Finance en 2014. De plus, elle compte positionner stratégiquement la SCR sur l’Afrique et renforcer ses partenariats au niveau local pour compenser la fin de la cession légale et renforcer la contribution de la réassurance aux résultats 2014 du groupe.

Notons que le périmètre de consolidation de la CDG comprend 149 filiales dont 99 sont consolidés via l’intégration globale et 47 sont mises en équivalence.