L’APEBI se donne un nouveau souffle avec son nouveau bureau

Désormais présidée par Saloua Karkri-Belkeziz, la fédération doit notamment accompagner l’élaboration et la mise en œuvre des successeurs des plans Emergence et Maroc Numeric.

Elu le 28 janvier dernier, le nouveau bureau de la Fédération marocaine des technologies de l’information, des télécommunications et de l’offshoring (APEBI) n’a pas tardé à présenter son plan d’action pour 2016-2018 à l’occasion d’une conférence de presse organisée lundi 8 février. La nouvelle présidente, Saloua Karkri-Belkeziz, par ailleurs PDG de GFI Maroc, et son vice-président général Aziz Daddane, président du directoire de S2M, se sont donné, pour leur mandat de deux ans, l’ambitieuse tâche de «fédérer et développer» l’ensemble des secteurs que l’APEBI représente. Quatre piliers ont ainsi été retenus. Le premier porte sur la finalisation et la mise en œuvre, en coopération avec le ministère de l’industrie, d’une vision 2020 pour succéder au plan Maroc Numeric 2013. En guise de deuxième, l’APEBI s’attellera à accompagner la mise en place d’un écosystème de l’offshoring performant pour prendre le relais du plan Emergence, arrivé à échéance avec succès grâce notamment aux 60 000 emplois créés. La fédération vise également, à travers son troisième pilier, à faire de Casablanca un hub vers le reste de l’Afrique. Enfin, le dernier pilier porte sur le développement des services pour les membres. Pour atteindre son objectif, Mme Karkri-Belkeziz et M. Daddane seront entourés de Yassir Amrani (Casanet), de Moncef Benabdesslam (Cap Gemini), de Mohamed Benmahjoub (Inwi), de Youssef Harouchi (CIEL), d’Amine Hilmi (LMPS Consulting), de Nezha Lyamani (Exterlyne), de Lotfi Riffi (Omnidata), de Houcine Saf (Multimedia Content Network) et de Mounaim Zaghloul (Consilium). Un conseil des sages rassemblant les anciens présidents de la fédération toujours dans le secteur a également été mis en place