Lancement des travaux de la station Oued Chbika à  Tan-Tan

La nouvelle ville touristique s’étalera sur une superficie de 1 500 hectares.

Hôtels, unités résidentielles, golf, marinaÂ… 6,8 milliards de DH d’investissements prévus.

Onze jours après l’ouverture de Mediterrania Saïdia, la première station du Plan Azur, le lancement des travaux de la ville touristique intégrée de Oued Chbika (50 km au sud de Tan-Tan) a été donné mardi 30 juin dernier, soit quelque 20 mois après la signature de la convention avec l’Etat. Devant être réalisé sur une superficie globale de 1 500 hectares, ce projet est le fruit d’un partenariat stratégique entre Chbika Holding Company, filiale d’Orascom Development  Holding AG, actionnaire à 65%, et CDG Développement, qui détient 35% du capital.
Selon le ministre du tourisme et de l’artisanat, Mohamed Boussaïd, Oued Chbika constitue «une bouffée d’oxygène pour la région sud du Royaume, qui jouit de potentialités touristiques intéressantes». Une zone qui va certainement muer. Elle est appelée à s’animer avec la réalisation de ce projet qui sera réalisé en deux phases. La première phase qui s’étale sur 500 hectares, dont le coup d’envoi des travaux a été donné cette semaine, sera finalisée en 2015. Il faut signaler toutefois que le premier hôtel de «Oued Chbika» ouvrira ses portes en 2012, étant donné que la première phase est répartie, elle-même, en deux étapes : phase 1A (2009 -2012) et phase A2 (2013 -2015).

La première phase du projet sera finalisée en 2015
Durant les six années consacrées à la construction de cette partie de «Oued Chbika», huit hôtels totalisant 2 500 chambres et 1 851 unités résidentielles (appartements, riads et villas) verront le jour. D’autres équipements d’accompagnement et de loisirs seront mis en place notamment un parcours de golf de 27 trous, une salle de cinéma et une marina de 100 anneaux.
Le tout pour un investissement d’environ 6,8 milliards de DH (1,8 milliard de DH pour l’aménagement du site, 4,8 milliards dédiés à l’investissement en superstructures et 168 millions réservés aux infrastructures hors-site).
La programmation de la 2e phase, elle, aura lieu à partir de 2015. A terme, il est prévu la création de 2 500 emplois directs et 12 500 indirects. Pour Samih Sawiris, président d’Orascom Development Holding AG, la clientèle de ce site qui se situe entre la mer, le désert et les dunes, sera constituée principalement de Marocains et d’Européens à qui il faudra ajouter des touristes de quelques marchés potentiels comme la Russie et les pays du Golfe.