L’américain Alcoa recapitalise sa filiale marocaine pour en apurer les pertes

Alcoa fixation Maroc est spécialisée dans la manufacture de précision pour l’industrie aéronautique. Elle a perdu en trois ans 17.4 MDH en raison de charges de démarrage importantes.

Moins de trois ans après avoir pris pied au Maroc dans la sous-traitance aéronautique dans le cadre d’une croissance externe, l’américain Alcoa procède à une restructuration du haut de bilan de sa filiale marocaine. En effet, Alcoa Fixations Maroc (ALM), qui fait partie de la division Fixation du géant de Pittsburgh, vient de hisser son capital de 300 KDH à 28,6 MDH par apport en numéraire de son actionnaire. Cette recapitalisation a été suivie concomitamment à une réduction de capital de 17,4 MDH ayant ramené celui-ci à 11,2 MDH par apurement des pertes antérieures.

Des perspectives intéressantes avec le programme Airbus A350

Il faut dire que les charges de démarrage de cette entité basée au parc industriel de Bouskoura et l’intégration des actifs de la société Demicron, acquise dans la foulée, ont pesé sur les résultats des deux premiers exercices. Mais les perspectives commerciales demeurent assez positives pour ce spécialiste de la manufacture de précision pour l’industrie aérospatiale et aéronautique qui consolide depuis 2010 la position de sa maison mère dans le marché européen notamment autour du programme de l’Airbus A 350. Dans ce sillage, ALM dispose d’un plan ambitieux de recrutement après avoir doublé l’effectif repris de Demicron qui avoisinait en 2009 les 50 salariés.
Rappelons qu’Alcoa, qui revendique le troisième rang mondial de production d’aluminium, derrière Rusal et Rio Tinto Alcan, compte une autre filiale au Maroc spécialiste des solutions de façades et murs rideaux en aluminium destinées aux marchés résidentiel et non résidentiel. Il s’agit de Kawneer Maroc dont la création remonte à 1991. Au niveau mondial, Alcoa emploie 59 000 employés à travers 31 pays dont cinq pays africains (Maroc, Egypte, Cameroun, Guinée et Afrique du Sud). En 2011, le groupe américain a réalisé un chiffre d’affaires consolidé de 25 milliards de dollars (près de 200 milliards de DH) en progression de 19%, mais sa rentabilité demeure érodée par la baisse continue du prix de l’aluminium entamée depuis 3 ans. Le résultat net s’établit à 620 millions de dollars (près de 5 milliards de DH), soit une marge nette de moins de 3%.