LafargeHolcim récompense les meilleurs projets de construction durable d’Afrique et du Moyen-Orient

Avec 5 085 candidats à travers les 5 continents et un prize money de 2 millions de dollars, les LafargeHolcim Awards sont la plus grande compétition mondiale en matière de construction durable. Une architecte marocaine au podium parmi une sélection régionale de 670 projets.

C’est à la capitale du Kenya, Nairobi, que LafargeHolcim a récompensé ces derniers jours les premiers gagnants de son concours international LafargeHolcim Awards. Une première étape dédiée à l’Afrique et au Moyen-Orient pour cette compétition qui distingue les projets de construction durable dans le monde entier depuis 15 ans et qui se veut une véritable démonstration de force de l’engagement du géant cimentier en matière de développement durable. Les LafargeHolcim Awards sont en effet considérés aujourd’hui comme le plus grand concours au monde en matière de construction durable avec pour cette 5e édition un prize money de 2 millions de dollars et 5 085 candidats provenant des 5 continents.

Une compétition à fort enjeu donc, dans laquelle une jeune architecte marocaine a su briller. Fatima-azzahra Bendahmane, la trentaine à peine entamée, a en effet remporté le prix d’argent dans la principale catégorie du concours lors de la première étape régional Afrique et Moyen-Orient avec un projet d’école primaire et un centre de formation artisanale. Les bâtiments conçus par la lauréate, qui devraient être réalisés à Aït Benhaddou dans la province d’Ouarzazate l’année prochaine, sont truffés d’innovations inattendues utilisant des méthodes et des matériaux des plus simples.

Entre autres trouvailles qui retiennent l’attention, un abri doté d’un système d’humidification par pompe à eau inspiré des tentes bédouines ou encore un corridor ombragé au moyen d’une protection à base de tapisserie et de planches en rotin. Bien d’autres idées inspirantes fusent à travers la dizaine d’autres projets primés lors de la première étape du concours, qui a dû départager quelque 670 candidats. Il en est ainsi de la bonne trouvaille d’un groupe d’architectes britanniques et libanais qui a converti des pavillons ayant abrité l’exposition de Milan de 2015 en une école installée dans un camp de réfugiés syriens. Ou encore l’ingénieux projet d’architectes coréens consistant en des tours massives destinées au stockage du beurre de karité au Ghana qui, en plus d’offrir un système de refroidissement passif, se fondent parfaitement dans leur environnement. Citons encore l’étonnant procédé mis au point par des professionnels libanais permettant de recycler des décombres pour reconstruire des habitats dévastés ou encore le design singulier en escalier adopté par une architecte jordanienne pour une bibliothèque prenant place sur un terrain en pente à Amman.

Une grille rigoureuse pour la validation et l’évaluation des projets

Si avec un éventail aussi large de projets la compétition peut prendre des allures de fourre-tout, la Fondation LafargeHolcim, qui gère de manière pleinement autonome le concours, suit une grille rigoureuse pour la validation et l’évaluation des projets. Celle-ci vise avant toute chose à vérifier que les projets présentés s’inscrivent bien dans une approche de développement durable, un concept galvaudé qui lui-même gagne à être défini rigoureusement. A cet effet, la fondation, appuyée par un imposant corps d’académiciens partenaires du concours, a défini 5 critères de sélection : l’innovation et la transférabilité (possibilité de reproduire les projets dans différents contextes), les normes éthiques et sociales, les ressources et les performances environnementales (maîtrise des besoins énergétiques, utilisation raisonnable des ressources…), la viabilité économique et enfin la contextualité et l’esthétique (intégration dans l’environnement…). Avec une grille aussi précise, le jury de la compétition a été amené à écarter un nombre non négligeable de candidatures : sur les 5 085 reçues, seuls 1 836 projets ont passé les contrôles de forme et de qualité.

D’ici la fin de l’année, les LafargeHolcim Awards mettront le cap sur 4 autres régions du globe à savoir l’Europe, l’Amérique du Nord, l’Amérique Latine ainsi que l’Asie Pacifique. Suivra, l’année prochaine, une phase mondiale, point d’orgue de la compétition, qui récompensera les meilleurs des meilleurs parmi les candidats qui se seront distingués au niveau régional.