L’aéroport Marrakech-Menara monte en puissance grâce à son nouveau terminal

La nouvelle enceinte porte la capacité de l’aéroport de la ville ocre de 3 à 9 millions de passagers par an. Elle a nécessité un investissement de 1,22 milliard de DH réalisé par l’ONDA. Moderne, esthétique et écologique, ce terminal incarne le nouveau visage des aéroports au Maroc.

Le trafic aérien à Marrakech a connu une évolution significative au cours des dernières années. Le nombre de passagers qui transitent par l’aéroport de la ville est en effet passé de 3,2 millions en 2012 à 3,9 millions en 2015. Un volume supérieur à sa capacité réelle (3 millions de passagers). Conscient de cette donne, l’Office national des aéroports (ONDA) a lancé il y a quelques années un important projet d’extension qui consiste en la construction d’un nouveau terminal. Celui-ci a été inauguré le 21 décembre par SM le Roi Mohammed VI.

Grâce à une capacité supplémentaire de 6 millions de passagers, le nouveau terminal de l’aéroport Marrakech-Menara répond aux besoins de croissance et de qualité de service de la deuxième porte d’entrée aérienne du Maroc pour la décennie à venir. Une superficie supplémentaire de 57000 m2 porte la superficie totale de l’aéroport à 97000 m2, permettant ainsi de traiter 9 millions de passagers au total par an. Pour ce faire, l’ONDA a investi 1,22 milliard de dirhams. Une enveloppe de 633 millions de dirhams a été apportée par la Banque africaine de développement (BAD).

Conçu par l’architecte Abdou Lahlou, ce nouveau terminal est moderne, esthétique et caractérisé par la présence de grands espaces. En effet, le terminal est doté d’espaces extérieurs aménagés; une esplanade piétonne avec espaces verts et palmiers, une allée avec 3 fontaines, un parking de voitures d’une capacité de 1 550 places et une aire de pose minute aménagée. Pour sa part, la capacité du parking avions a été élargie pour accueillir 12 avions moyen-courrier supplémentaires. Tout a été fait pour générer un sentiment de confort et de bien-être pour les voyageurs qui retiendront de leur passage dans ce terminal une expérience positive.

Une architecture entre tradition et modernité

A l’entrée, les passagers sont accueillis dans un hall de 5 000 m2 laissant entrer la lumière grâce à une grande coupole métallique constituée de verre triangulaire. S’inspirant en partie de l’architecture marocaine, le terminal est édifié avec des matériaux nobles tels que le bois et le zellij beldi. Et pour donner une orientation intuitive au passager, la signalétique est visible et claire. Elle est dotée de pictogrammes conformes aux standards internationaux. De plus, des espaces sont organisés pour éviter l’encombrement et la pollution visuelle et sonore. L’ONDA a aussi prévu une gestion rationnelle des files d’attente permettant ainsi de diminuer le stress du passager. Des comptoirs d’information se trouvant dans plusieurs halls du terminal sont gérés par des hôtesses pour orienter ou renseigner les passagers. Côté équipements, le terminal est doté de 13 comptoirs d’enregistrement et 88 postes d’immigration : 46 postes à l’embarquement et 42 à l’arrivée. En outre, 71 écrans pour l’affichage font défiler les informations concernant les vols et les passagers. A noter que le terminal est doté d’une couverture wifi gratuite dans tous les espaces.

Après l’enregistrement, les voyageurs se dirigent au premier étage. Une zone de détente et de commerce d’une surface de 4 000 m2 y est prévue. Elle est composée de boutiques duty free traversantes selon le concept de walkthrough. Pour les petites faims, un food court avec des restaurants à thèmes variés est à l’étage. Et pour les voyageurs VIP, des salons privatifs offrent du confort, un espace de travail et des services complémentaires.

Un concept green

Afin d’égayer le cadre du nouveau terminal, deux expositions d’œuvres artistiques liées à la thématique de la COP 22 y sont présentées. Mais au delà de montrer des œuvres pour présenter les concepts durables respectant l’environnement, l’ONDA est réellement engagé dans une démarche de transition énergétique visant à diminuer la consommation énergétique des aéroports et à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre. Dans ce cadre, l’aéroport de Marrakech est inscrit dans le programme «Airport Carbone Accreditation» du Conseil international des aéroports. L’aéroport ayant reçu le certificat niveau 1 aspire à atteindre le niveau 3+ équivalent à la neutralité carbone. Pour ce faire, une étude thermique a été préconisée pour l’aéroport afin d’assurer le confort thermique sur toute l’année. Cela permettra de réduire de 35% la consommation électrique en chauffage et climatisation. Ainsi, l’aéroport réduira son empreinte carbone de 160 tonnes de CO2 par an. Pour rappel, l’aéroport certifié ISO 14001 version 2004 est considéré comme étant un réel projet environnemental. A juste titre, l’aéroport est doté de façades double peau. C’est un espace tampon qui régule la température intérieure des espaces avec l’objectif de réaliser une économie d’énergie. L’éclairage utilisé est entièrement basé sur le système LED. Par conséquent, l’énergie allouée à l’éclairage de ce terminal reste négligeable. Un système de récupération des eaux pluviales pour arrosage est aussi prévu. Les fontaines de l’esplanade permettent, elles, d’y créer un micro-climat grâce à l’évaporation d’eau en période de grandes chaleurs et la libre entrée dans l’aérogare de l’air plus frais par les accès. Enfin, les patios paysagers contribuent au rafraîchissement des espaces intérieurs en été et à la réduction de l’énergie nécessaire à son chauffage en hiver.