La société Edicom réagit à  un article de «La Vie éco»

A la suite d’un article publié dans notre édition du 22 avril dernier, intitulé «Altermed Maghreb prend le contrôle d’Edicom, éditeur de Kompass et Télécontact», nous avons reçu la mise au point suivante de Alain Mascart, directeur général de la société Edicom :

«L’article paru le 22 avril dernier dans La Vie éco contient plusieurs erreurs qu’il nous semble important de rectifier :

– Edicom n’a pas changé d’actionnaire récemment ; l’unique changement a eu lieu en décembre 2009, lorsque la société Edition et Communication Méditerranée (ECM) a acheté 100% d’Edicom à Pages Jaunes Groupe (France). ECM réunit le management d’Edicom aux côtés d’Altermed Maghreb / Viveris, qui est donc actionnaire depuis décembre 2009.

– Le chiffre d’affaires d’Edicom n’est pas de 20 MDH comme indiqué, mais de 50 MDH. La société est tout à fait rentable et développe avec succès ses différentes lignes de produits (Télécontact, telecontact.ma, Kompass et une activité de marketing direct), qui sont toutes en croissance, particulièrement dans le
online.

Telecontact.ma s’impose avec plus de 400 000 visites mensuelles, en hausse de 62% sur un an ! Edicom innove constamment avec, pour l’annuaire imprimé, le Télécontact Vie Pratique qui sera diffusé ces jours prochains à Casablanca ; pour le online, la mise en ligne sur telecontact.ma, en mars dernier, de la meilleure cartographie existant au Maroc, et le développement d’offres telles que la vidéo ou la création de sites Internet « Web Info ».
Le marché de la publicité locale au Maroc est prometteur et comme vous l’indiquez justement, Edicom dispose sur ce marché de positions de leadership qui lui permettront de poursuivre sa croissance rentable. Les erreurs contenues dans l’article nous surprennent de la part d’un journal aussi sérieux et prestigieux que
La Vie Eco.

Réponse de la rédaction

Dans notre article, nous nous sommes cependant basés sur des informations officielles qui n’ont sans doute pas été mises à jour ou qui contiennent des erreurs. Ainsi, par exemple, si l’unique changement d’actionnaire a eu lieu en décembre 2009, comment expliquer que votre partenaire Altermed Maghreb annonce, et depuis peu seulement, sur le site web de son gestionnaire Viveris Management (www.viverismanagement.com) que l’opération date de 2010 et que celui-là est actionnaire aussi bien dans la société opérationnelle Edicom que dans la structure de détention ECM. Le dernier «flashinfo Viveris» datant de septembre 2010 qui fait état du portefeuille des participations de tous les fonds gérés par Viveris Management ne fait d’ailleurs aucunement mention de l’opération Edicom et ne cite parmi les investissements d’Altermed Maghreb jusqu’alors que Geomedia qui remonte à 2008 !
Quant au chiffre d’affaires annoncé, là encore, nous nous sommes appuyés sur le rapport annuel 2010 de l’ex-actionnaire unique d’Edicom, le groupe français Pages Jaunes, qui parle d’un chiffre d’affaires 2009 de 1,6 million d’euros (près de 18 MDH). Quant à la rentabilité, nous rappelons que nous n’avons avancé aucun chiffre ou un quelconque indicateur mais, selon nos investigations, la rentabilité d’Edicom est largement perfectible par rapport aux benchmarks et cet état de fait ne serait pas étranger au fait que le désengagement de l’ancien actionnaire a généré une moins-value dans ses comptes 2009 (source : Rapport annuel 2010 de Pages Jaunes).

 

 

A Lire aussi :

Altermed Maghreb prend le contrôle d’Edicom, éditeur de Kompass et Télécontact.