La Région de Madrid inscrit le Maroc dans son business-plan

La Chambre de commerce de Madrid va ouvrir un bureau permanent à Casablanca.

Comment promouvoir sa région, sa ville pour la rendre plus attrayante ? Les journalistes marocains de la presse écrite et audiovisuelle qui ont séjourné à Madrid, la capitale espagnole, du 21 au 24 septembre, sur invitation de la Chambre de commerce de la ville, qui compte ouvrir bientôt un bureau permanent à Casablanca, et l’IFEMA (Foire de Madrid), ont pu se rendre compte sur place de la manière dont la promotion de la région est menée. En effet, l’objectif poursuivi par ces organismes est de placer sous les projecteurs l’offre économique de la ville dans sa dimension la plus large, c’est-à-dire aussi bien les aspects industriels, que touristiques ou culturels. Par ce programme qui touche plusieurs pays dont le Maroc, les hommes d’affaires madrilènes montrent tout l’intérêt qu’ils accordent aux opportunités d’investissement dans notre pays qu’ils jugent, au-delà des crises politiques conjoncturelles, tout à fait attractif pour les investisseurs espagnols, en particulier depuis la signature par le Maroc, en 2000, de l’accord d’association avec l’Union européenne. Plus, les opérateurs espagnols sont conscients du profit qu’ils peuvent tirer de l’Accord de libre-échange entre le Maroc et les Etats-Unis, en ce sens que le Maroc se positionne par cet accord comme une plate-forme de choix pour l’accès au marché américain.
De l’aveu même de ces hommes d’affaires, outre la proximité, qui est un atout de choix, le Maroc offre des avantages comparatifs indéniables en termes de main-d’œuvre, de coût du terrain, de sécurité juridique et donc de productivité.

Le Maroc ne draine que 0,2 % des investissements espagnols dans le monde
A cet égard, on relève qu’il y a aujourd’hui quelque 800 entreprises espagnoles installées au Maroc. Mais il faut rester mesuré, car si l’Espagne est depuis 1997 le deuxième – ou le troisième – investisseur étranger, avec 1,53 milliard d’euros (16 milliards de DH) en 2003, le Maroc représente à peine 0,2 % des investissements espagnols à l’étranger.
Dans l’autre sens, les investissements marocains en Espagne restent, quant à eux, plutôt résiduels, sinon occasionnels. Entre 1996 et 2001, ils se montent à 21,77 millions d’euros (240 MDH). Il s’agit essentiellement d’opérations réalisées dans les domaines de l’intermédiation financière, de la banque et de l’assurance, ainsi que quelques acquisitions de commerces et d’immeubles. Pour preuve, relève-t-on dans les statistiques espagnoles, en 2002, les investissements des Marocains en Espagne n’ont guère dépassé 573 000 euros. C’est dire que tout reste à faire…

Les statistiques espagnoles pour 2002 indiquent que les investissements marocains en Espagne n’ont guère dépassé 573 000 euros. Tout reste donc à faire.