La RAM restructure ses hôtels

Le capital de la Sidet, propriétaire des hôtels Amadil d’Agadir et Atlas de Marrakech, passe de 75 MDH à 30 MDH

Objectif : préparer la fusion Sotoram-Sogatour.

Les ultimes préparatifs de la fusion entre Sotoram (Société touristique de la Ram) et Sogatour (Société générale d’aménagement touristique), filiale de la Caisse de dépôt et de gestion (CDG), qui donneront naissance au holding Atlas Hospitality Morocco, vont bon train. Ainsi, Royal Air Maroc a procédé à la restructuration financière de la Société immobilière pour le développement touristique (Sidet), qui détient les hôtels Amadil à Agadir et Atlas à Marrakech. Sidet, qui concède depuis plusieurs années la gestion de ses hôtels à Sotoram, son actionnaire principal depuis le désengagement de la BNDE et, plus récemment, du CIH, présentait une situation financière assez détériorée avec un capital de 75 MDH, dont plus des trois-quarts sont consommés.

La structure bilantielle est maintenant plus saine
Aussi, malgré un taux d’occupation moyen assez élevé frôlant les 80 % grâce, en partie, à la fréquentation exclusive des deux hôtels de la chaîne par l’équipage de la compagnie, la société souffre d’une insuffisance chronique des revenus d’exploitation, constitués uniquement par le loyer versé par Sotoram, alors que les emprunts contractés pour la rénovation ont entraîné des charges importantes de remboursement.
Pour le seul exercice 2003, le déficit s’est élevé à 9 MDH. Devant une telle situation, la RAM s’est résolue à parer cette filiale de meilleurs «atours» avant de déposer ses deux unités hôtelières, ainsi que d’autres hôtels détenus par le groupe, dans la corbeille de démarrage d’Atlas Hospitality Morocco. La restructuration en question a pris la forme d’une opération d’augmentation de capital en «accordéon». Le capital a été réduit de 60 MDH pour être ramené à 15 millions seulement avant d’être porté à 30 millions grâce à l’apport d’argent frais. Avec cette nouvelle structure bilantielle plus saine, Sotoram sera en meilleure posture pour sa fusion avec Sogatour qui apportera, pour sa part, six de ses hôtels (cinq 4 étoiles et un 5 étoiles).
Rappelons que ce projet ambitieux de rapprochement vise à créer un pôle d’hôtellerie disposant, dès le départ, d’un parc de plus de 3 000 lits. L’objectif est d’atteindre plus de 10 000 lits à l’horizon 2010 grâce la construction d’un hôtel tous les dix-huit mois.
Les deux parties demeurent convaincues de la réussite du projet tant leur complémentarité laisse présager un gisement important de synergies.
Toutefois, certaines interrogations sur la mouture finale du holding devant en émerger restent toujours en suspens. Car, avec un chiffre d’affaires évalué à 300 MDH pour les unités de Sotoram, et 100 MDH pour celles de Sogatour, la répartition du capital de départ dudit holding ne sera vraisemblablement pas paritaire et il n’est pas exclu que d’autres opérateurs privés soient aussi invités à faire partie du tour de table

La fusion Sotoram-Sogatour vise à créer un pôle hôtelier disposant, dès le départ, d’une capacité de 3 000 lits..