La production industrielle aurait stagné une amélioration en novembre 2015

La production industrielle et le taux d’utilisation des capacités de production (TUC) ont connu en novembre une stagnation, selon Bank Al Maghrib (BAM).

Si la production aurait accusé une baisse dans les industries « agroalimentaires » et « chimiques et para-chimiques », elle aurait, en revanche, marqué une hausse dans les branches « textile et cuir », « électrique et électronique » et « mécanique et métallurgie », selon les résultats de l’enquête mensuelle de conjoncture du mois de novembre de BAM.

Dans ces conditions, le TUC serait resté quasiment au même niveau du mois d’octobre, soit 70 pc, traduisant sa stagnation dans l’ensemble des branches, à l’exception de l' »électrique et électronique » qui a affiché une légère hausse, précise l’enquête.

Concernant les ventes globales, elles auraient marqué une progression dans l’ensemble des branches, à l’exception de l' »agroalimentaire » où elles se seraient inscrites en baisse.

Les hausses des ventes observées globalement dans les branches restent valables dans toutes les sous-branches, à l’exception de l' »industrie textile » et le « travail des métaux » qui auraient accusé une diminution.

Par destination, l’amélioration des ventes globales aurait concerné aussi bien les ventes locales que celles destinées à l’étranger. Au niveau de la demande, les industriels déclarent une augmentation des commandes reçues en novembre dans l’ensemble des branches.

Ce constat reste valable dans toutes les principales sous-branches, à l’exception de l' »industrie textile » et le « travail des métaux » qui auraient accusé une baisse, et de l' »industrie chimique » et de la « cokéfaction et raffinage » qui auraient connu une stagnation.

Concernant le carnet de commandes, il est resté à un niveau inférieur à la normale pour l’ensemble des branches industrielles. La sous-branche « industrie automobile » se démarque par un niveau de carnet de commandes supérieur à la normale.

Pour les trois prochains mois, les entreprises s’attendent globalement à une amélioration de la production dans l’ensemble des branches, à l’exception des industries « mécaniques et métallurgiques » et « électriques et électroniques ».

Pour les ventes globales, à l’exception des industriels de l' »électrique et électronique » qui anticipent une baisse, les autres branches s’attendent à une hausse.