La prochaine loi de Finances vise à relancer l’économie via l’investissement

Le gouvernement entend relancer l’économie nationale à travers la promotion de l’investissement public et privé, selon la note de cadrage du projet de loi de finances (PLF) au titre de l’exercice 2023.

Conscient du rôle de l’investissement comme levier fondamental pour sortir de la crise, consacrer les piliers de l’Etat social et poser les jalons d’une économie nationale plus équitable et prospère, l’exécutif poursuivra le soutien à l’effort d’investissement public, parallèlement à la promotion de l’investissement privé, fait savoir cette note, adressée par le Chef du gouvernement aux départements ministériels.

Ainsi, le gouvernement veillera à la mise en œuvre des Hautes Orientations Royales visant à doter le Maroc d’une nouvelle Charte de l’investissement compétitive, capable de créer de l’emploi, de générer une haute valeur ajoutée, de réduire les disparités spatiales en matière d’attractivité de l’investissement d’une part, et d’activer le Fonds Mohammed VI pour l’Investissement à même de renforcer l’attractivité du Royaume afin d’en faire un pôle régional et international attractif aux investissements étrangers, de l’autre part.

A cette fin, le gouvernement se focalisera sur la mise en œuvre des dispositions de la loi-cadre formant Charte de l’Investissement, adoptée lors du Conseil des ministres tenu mercredi 13 juillet 2022. Il s’agit en particulier de l’activation des mécanismes d’appui aux projets stratégiques et du soutien aux petites et moyennes entreprises (PME) et aux entreprises marocaines qui œuvrent pour le développement de leurs capacités à l’échelle mondiale.

L’exécutif œuvrera aussi à la mise en œuvre des Hautes Orientations Royales visant à offrir plus de facilités aux investissements étrangers qui, en cette conjoncture internationale, choisissent le Maroc, en éliminant tout obstacle qu’ils peuvent rencontrer.

Dans le même sillage, il poursuivra ses efforts pour améliorer l’attractivité de l’économie nationale, ainsi que pour promouvoir la compétitivité du tissu productif national à travers le renforcement de la stabilité et la justice fiscale via la mise en œuvre des dispositions de la loi-cadre relative à la réforme fiscale qui constitue une référence fondamentale cadrant la politique fiscale du Maroc durant les prochaines années, de façon à renforcer les droits des contribuables et garantir un système fiscal simplifié et transparent, en ligne avec les meilleures pratiques internationales dans ce domaine.

Et de rappeler que le Maroc a réalisé des avancées majeures en matière de l’amélioration du climat des affaires, aussi bien en termes des infrastructures qu’au niveau de l’arsenal juridique et institutionnel régissant et incitant à l’investissement.

Outre sa position géographique, le Royaume dispose d’une infrastructure logistique unique et moderne, en plus de sa place de leader en production des énergies renouvelables sur le plan continental.