La Matu coopte de nouveaux administrateurs et entame son redressement

La mutuelle des transporteurs se débarrasse des mauvais gestionnaires et crée une commission de suivi.
Elle planche sur la reconstitution de son portefeuille et restructure son réseau.

Après de nombreux déboires, la Mutuelle marocaine des transporteurs unis (Matu) entame sa restructuration. En effet, elle a reconstitué son conseil d’administration suite à l’assemblée générale qu’elle a tenue le 29 juillet dernier. Huit membres ont dû quitter le conseil d’administration en raison de leur implication dans la mauvaise gestion de l’assureur. De nouveaux transporteurs dont la société Ghazala, Tassaout ou encore STB ont rejoint le conseil. Celui-ci s’est réuni, pour la première fois, au début du mois d’août pour valider la reconduction de Mohamed Bennouna à la présidence de la mutuelle. Par ailleurs, le conseil d’administration a aussi décidé de la création d’une commission à qui incombe le suivi des décisions prises par le conseil. Cette commission est composée de compétences dans les domaines de la finance, la comptabilité, du juridique et des ressources humaines. «La mise en place de cette cellule de suivi revêt une grande importance car auparavant les décisions prises par le conseil n’étaient jamais appliquées. D’où les nombreux dysfonctionnements et irrégularités qui ont entaché la gestion de la Matu», souligne une source proche du dossier.

Un partenariat avec les assureurs pour l’AT
La création de cette commission est un premier pas vers la restructuration de la mutuelle. Pour rappel, la direction de l’assurance et de la prévoyance sociale (DAPS) dépendant des Finances avait recommandé, en avril 2009, l’élaboration d’un plan de redressement devant s’étaler sur une durée de cinq ans. Parmi les mesures phare de ce plan, on retiendra la refonte de l’organigramme de la Matu et la mise en place d’un plan social.  Après la reconstitution du conseil d’administration et la création de la commission, il sera procédé à la mise en place d’un nouveau système d’information et à la refonte de l’organigramme.
Parallèlement à ces deux chantiers, les actuels dirigeants de la Matu entendent renforcer le portefeuille de la mutuelle. Pour cela, ils  ont entamé des discussions avec les différentes compagnies d’assurance pour la mise en place d’un partenariat en vue de couvrir l’accident du travail. A cet effet, il faut rappeler que les adhérents de la Matu pouvaient, jusqu’en 2008, souscrire une assurance accident du travail auprès de la mutuelle. Mais, depuis une année, suite à une décision de la DAPS et pour des raisons de rentabilité, la Matu ne pouvait plus offrir cette prestation, ce qui a engendré une baisse de 10% de son chiffre d’affaires qui s’élève à 250 MDH. «Nous souhaitons trouver un arrangement avec les assureurs pour intégrer l’accident du travail parmi nos garanties. Des conventions seront établies et tout cela avec l’aval de la DAPS bien sûr», explique un responsable de la Mutuelle marocaine des transporteurs unis.  Outre le renforcement du portefeuille, la restructuration de la Matu prévoit également le réaménagement de son réseau. Celui-ci compte aujourd’hui 46 bureaux régionaux dont plusieurs, pour des raisons de rationalisation des coûts, pourraient être fermés.
La Matu qui a fait les frais d’une mauvaise gestion entre donc dans une phase d’assainissement rendue nécessaire pour corriger les nombreux dysfonctionnements relevés par la direction de l’assurance. Rappelons que suite à une enquête menée en 2008, la DAPS avait dénoncé dans un rapport plusieurs irrégularités au sein de la compagnie d’assurance, notamment le non-respect des procédures fixées par le code  réglementant le secteur ainsi que celles figurant même et dans ses propres statuts, sans compter des anomalies dans la gestion courante de la mutuelle. Le ministère des finances avait alors menacé de mettre en liquidation l’assureur si un plan de redressement n’était pas mis en application.