La Marocaine Vie accède à  un réseau de 930 agences bancaires

Avec l’entrée de la BCP dans son capital, 700 agences et 2,5 millions de clients
lui sont accessibles.
Société à  directoire et conseil de surveillance, elle sera cogérée par la BCP
et la Société générale.

Près de 10 ans après avoir déposé sans succès une demande d’agrément pour la création de sa propre compagnie, la Banque centrale populaire a enfin pris pied dans le secteur de l’assurance. Elle devrait entrer dans le tour de table de la Marocaine Vie à  hauteur de 43,5%, après le mémorandum d’entente signé avec le groupe Société générale qui est disposé à  lui céder la moitié de sa participation (87%) pour la somme de 93 MDH.

Les deux partenaires ont fixé à  fin avril 2008 le délai maximal pour boucler l’opération. Etant une banque publique, la BCP a besoin d’un décret du Premier ministre l’autorisant à  s’engager. De son côté, la Marocaine Vie est tenue d’obtenir l’aval du ministère des finances pour le changement d’actionnariat, conformément au Code des assurances qui stipule que tout changement d’actionnariat supérieur à  10 % doit être validé et autorisé par le ministère de tutelle. Ce n’est qu’à  l’issue de ces démarches que le pacte d’actionnaires pourra être signé.
Côté gestion, aussi bien à  la BCP qu’à  la Société générale (SGMB) on indique que la compagnie fera l’objet d’une gestion équilibrée et paritaire. La Marocaine Vie sera transformée en société à  directoire et conseil de surveillance.

Une réflexion sur
de nouveaux produits bientôt entamée
Sur le plan commercial, il est clair que l’arrivée de la BCP constitue une opportunité de développement pour la compagnie. Cette banque jouit d’une grande expérience puisqu’elle commercialise, depuis plusieurs années, les produits vie de plusieurs assureurs, notamment la CNIA et la MCMA-Mamda.

Liée par un contrat d’exclusivité à  la Marocaine Vie, la BCP devra abandonner, à  l’expiration des accords contractés avec les autres compagnies, le courant d’affaires en cours. Outre l’expérience du nouvel actionnaire en matière de bancassurance, la Marocaine Vie profitera d’un large réseau. Ce sont 700 agences du Crédit populaire du Maroc qui viendront s’ajouter aux 230 de la Société générale. Le portefeuille de clients potentiels comprendra, en plus des 300 000 de la Société générale, les 2,5 millions du nouvel actionnaire. La compagnie devrait donc espérer dépasser les 12,5 % de parts de marché qu’elle détient actuellement.

Quelle sera la réaction de l’Etat qui a longtemps tergiversé quant à  la requête de la BCP ? Plutôt positive cette fois-ci, s’agissant d’un marché à  périmètre égal. La direction des assurances et de la prévoyance sociale (Daps) estime que cette opération est une opportunité de développement de la bancassurance qui représente 4 milliards de DH sur un chiffre d’affaires global du secteur de 15 milliards.
Notons à  cet égard que le nouvel actionnaire de la Marocaine Vie prévoit d’entamer prochainement une réflexion pour la création de produits nouveaux notamment de retraite et de capitalisation, qui évoluent encore à  un rythme plutôt lent.