La licence d’exportation est dématérialisée

La souscription sous format papier est maintenue jusqu’au 30 juin 2016 pour permettre aux exportateurs de gérer la phase transitoire. La plateforme PortNet compte à ce jour plus de 20 363 utilisateurs dont 18723 importateurs.

La dématérialisation des procédures du commerce extérieur va bon train. Après le circuit des importations, celui des exportations amorce également sa mue vers le digital. En effet, le ministère chargé du commerce extérieur, PortNet S.A, et l’Association marocaine des exportateurs (Asmex) viennent de lancer officiellement la souscription électronique de la licence d’exportation. Depuis le 8 avril, la démarche est possible sur le guichet unique PortNet. Toutefois, la souscription sous format papier de la licence d’exportation est maintenue à titre transitoire jusqu’au 30 juin 2016 afin de permettre aux exportateurs concernés de prendre leurs dispositions.
Du côté de PortNet SA, l’on note que les opérateurs peuvent s’inscrire directement sur la plateforme pour souscrire électroniquement leur licence d’exportation ou le faire à partir du compte de leur transitaire. Pour une gestion efficace de la phase transitoire, un dispositif d’accompagnement est déployé afin de prendre en charge tout besoin d’assistance des usagers exportateurs, et ce, via la plateforme de réclamation, accessible sur le même portail.

Le délai de séjour au niveau des ports a été réduit de plusieurs jours

La plateforme PortNet compte à ce jour plus de 20 363 utilisateurs, dont 18 723 importateurs, qui réalisent leurs opérations avec de vrais gains de temps et d’efficacité. «La dématérialisation de la licence d’exportation constitue une première étape dans le plan d’action vers la simplification et la dématérialisation de l’ensemble des démarches et documents à l’export», notent les responsables du département du commerce extérieur. Lors de la cérémonie de lancement officiel, les administrations concernées, les exportateurs et autres parties prenantes ont mis l’accent sur l’importance de l’échange et du partage d’information et l’impact de la dématérialisation des formalités sur la compétitivité du commerce extérieur. Selon plusieurs intervenants, le délai de séjour au niveau des ports a été réduit de plusieurs jours depuis la mise en service du guichet unique du commerce extérieur.
Selon le ministère, à terme, l’ensemble des procédures de la chaîne du commerce extérieur sera intégré dans la plateforme PortNet. Quelques ajustements réglementaires devront être opérés pour sécuriser et verrouiller le fonctionnement de la plateforme.