La Fondation Mohammed V pour la solidarité s’investit dans le microcrédit

Un centre de soutien aux associations de microcrédit sera créé à  Casablanca.
Formation des agents de crédit et aide à  la commercialisation des produits
des microentreprises.

La Fondation Mohammed V pour la solidarité a décidé de s’investir dans la microfinance. Non pas en tant qu’opérateur au vrai sens du terme – elle ne compte pas commencer à  octroyer des microcrédits – mais plutôt en tant qu’appui institutionnel aux associations de microcrédit (AMC).

En effet, la fondation a décidé de créer une autre fondation destinée, elle, à  la gestion d’un centre dit de «soutien à  la microfinance solidaire». Il s’agit en fait d’un centre, implanté à  Casablanca, et dont la mission sera d’apporter de l’assistance et du conseil aux AMC pour leur permettre de développer davantage leurs activités. Le centre s’intéressera, en premier lieu, à  la formation des agents de crédit salariés desdites associations ainsi que de leurs clients. Il se propose également d’aider les AMC à  la mise en place d’un système d’information et de documentation. Enfin, et c’est là  une des originalités du centre, il apportera aux clients qui ont contracté des microcrédits auprès des associations une aide pour la commercialisation de leurs produits, souvent des produits du terroir (huile d’olive, miel, argan, couscous…). Une manière d’accompagner les microentrepreneurs et de pérenniser ces petites activités génératrices de revenus qui, souvent, sont confrontés à  un problème de débouchés commerciaux.

Le centre soutiendra les bénéficiaires de microcrédits dans la commercialisation de leurs produits
Si ce sont là  les missions du centre, sa direction et sa gestion reviendront donc à  la fondation qui sera créée spécialement à  cet effet par la Fondation Mohammed V pour la solidarité. Cette dernière fixera donc les conditions de fonctionnement du centre, les modalités de financement, le statut du personnel, les équipements à  acheter…

Bien évidemment, et pour éviter toute confusion, la direction de la Fondation Mohammed V a tenu à  clarifier les rôles dès le départ : la nouvelle fondation de gestion du centre sera une association d’appui aux autres associations de microcrédit et de promotion de la micro-entreprise et ne pourra, à  aucun moment, distribuer elle-même des microcrédits.

Pour l’heure, la nouvelle fondation n’est toujours pas juridiquement constituée. Mais, selon des sources bien informées, l’assemblée de la Fondation Mohammed V ayant déjà  donné son aval, un projet de statut est déjà  ficelé et devrait être approuvé dans les semaines qui viennent.