La filière des fruits rouges portée par l’export

L’essor de la filière est favorisé par la proximité des marchés européens, friands de tels produits. La fraise représente 85% de la production.

Les fruits rouges (fraise, framboise, myrtille) se font de plus en plus une place parmi la production agricole. Pour la campagne 2014-2015, la production a totalisé plus de 160 000 tonnes, dont 97% de fraise, soit une évolution de 6% par rapport à la campagne précédente, avec à la clé un chiffre d’affaires de l’ordre de 1,5 milliard de DH, dont près de 90% à l’export.

La filière a connu un développement continu dans la région Nord du Maroc au cours des dernières années. La superficie plantée s’étale sur 4 900 ha. Elle est occupée à 85% par la fraise. Le reste est partagé entre la myrtille (10%) et la framboise (5%). Les petits fruits –qui bénéficient actuellement d’un contrat programme qui s’étale sur la période 2014-2020— sont actuellement parmi les cultures fruitières de spéculation les plus rentables et sont très demandés par les marchés européens et américains. Le développement de cette filière a été favorisé par la proximité des marchés européens, le climat favorable, la disponibilité des terres, de l’eau et de la main-d’œuvre qualifiée ainsi que par les incitations à l’investissement mises à la disposition des investisseurs.

Les exportations sont certifiées Eurepgap

Plusieurs entreprises européennes sont ainsi venues s’installer au Maroc, ce qui a notamment contribué à son développement et à l’adoption de techniques innovantes en matière d’irrigation, de fertigation et de lutte intégrée pour la protection des cultures.
Etre 2008 et 2015, les exportations de framboises ont été multipliées par 4 et celles de myrtilles par 28, passant respectivement de 949 tonnes à 3 974 tonnes et de 139 tonnes à 3 895 tonnes. La destination principale des exportations marocaines reste l’Union Européenne avec 95% du volume exporté. L’Espagne (35%), la France (33%) et le Royaume-Uni (20%) concentrent près de 88% du marché. Il est à noter que la quasi-totalité des exportations des fruits rouges marocains est certifiée Eurepgap et la majorité des stations de conditionnement et des unités de surgélation est certifiée HACCP. Ces structures répondent aux normes techniques des marchés les plus exigeants comme les marchés européens ou américains.