La fièvre du Loto ! 105 000 bulletins validés par tirage ces dernières semaines

Lors du tirage du mercredi 20 mai, la cagnotte a atteint 17 millions de DH.
En quatre mois, aucun joueur n’a remporté le jackpot.
Depuis 2000, le Loto a fait 15 milliardaires.

La fièvre du Loto a repris les Marocains. Depuis quelques semaines, la prime a largement dépassé le seuil des 10 MDH pour culminer à 17 MDH, lors du tirage du mercredi 20 mai. C’est qu’aucun jackpot (6bons numéros) n’a été enregistré depuis le 24 janvier dernier, ce qui alimente la cagnotte régulièrement à chaque tirage (mercredi et samedi). Atteindra-t-elle le record de 2001, année au cours de laquelle un joueur, résidant à Fès, avait remporté une somme de 19,9 MDH sur les 20 millions mis en jeu ? A l’heure où nous mettions sous presse, mercredi 20 mai à 19h, il restait encore 90 minutes aux mordus et aux joueurs occasionnels pour tenter leur chance en remplissant qui une grille, qui plusieurs. Mise moyenne, 20 DH par bulletin, soit 8 grilles, sachant que le minimum par bulletin est d’une grille (2,50 DH) et le maximum de 10 grilles (25 DH).

75 000 joueurs réguliers ?
Plus la prime du Loto gonfle, plus elle attire du monde, plus les ventes du jeu sont en croissance et plus la prime augmente, si le jackpot ne tombe pas. Avec une affluence grandissante, c’est à chaque tirage un pourcentage du montant des mises qui vient s’ajouter à la prime du tirage précédent(*). Au cours de ces dernières semaines, le rêve du jackpot a attiré beaucoup de parieurs non réguliers. En moyenne 105 000 bulletins ont été validés par tirage sachant qu’un joueur peut en valider un ou plusieurs.  
Les statistiques  fournies par la Loterie nationale ont de quoi établir une approche sociologique intéressante. Elles établissent les moyennes suivantes en matière de nombre de paris: avec une prime comprise entre 2 et 5 millions de DH, le nombre de transactions par tirage est de l’ordre de 75 000 alors que dès que la cagnotte entre dans la fourchette de 5 à 10 millions de DH, le nombre de tickets par tirage atteint 95 000. Bien évidemment, il est évident qu’on ne saura jamais le nombre de parieurs mais rares sont cependant ceux qui valident plus d’un bulletin par tirage. Cependant, on a toutes les raisons du monde à supposer que la base des gens que la prime fait rêver va s’élargir. Ainsi, certains parieront habituellement à partir  du seuil minimal de 2 MDH, alors que d’autres ne se décideront qu’à partir de 5 millions de DH. Il s’agit, en l’occurrence, estime-t-on auprès de la Loterie nationale, de personnes faisant partie de la catégorie socioprofessionnelle A. En définitive donc, le stock de bulletins validés par des joueurs réguliers doit tourner autour de 75 000.

Depuis 2000, 57 joueurs ont décroché le jackpot
Depuis janvier 2000, ce sont 57 joueurs qui ont tiré 6 bons numéros. Quinze d’entre eux ont gagné une somme supérieure à 10 millions de DH alors que 15 autres ont gagné des sommes comprises entre 5 et 10 millions de DH. Le reste, soit 27 parieurs, ont réalisé des gains dans une fourchette de primes allant de 1 à 5 millions de DH. Le record historique est de 19,9 millions de DH gagnés par un parieur à Fès. De manière globale, la probabilité de gagner  le jackpot est d’une chance sur 13 983 816 pour une mise 2,50 DH. Auprès de la Loterie nationale, on souligne que cette probabilité de gagner est la même que l’on choisisse soi-même ses six numéros (sur 49) ou en laissant à la machine le soin de vous proposer une grille aléatoire (mode flash).
A noter aussi que les gains du Loto sont exonérés d’impôts, que le délai de forclusion (réclamation du gain) est de 6 mois révolus et que les gains sont perdus si le parieur ne se présente pas avec son billet gagnant, seule preuve de son gain. Et pour l’anecdote (même si elle fera plutôt grincer des dents), le seul gros lot auquel le gagnant ne s’était jamais présenté était de 3,6 millions de DH et cela s’est passé en 1993.


(*) En cas de jackpot, le montant de la relance minimale est de 2 millions de DH.