La FAO renforce sa coopération avec le Maroc

La sécurité alimentaire, la baisse de la pauvreté dans le milieu rural et l’amélioration de la gestion des ressources naturelles pour parer aux changements climatiques sont les objectifs du plan.

L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) prolonge sa coopération avec le Maroc en signant, jeudi 20 avril à Meknès, un cadre de programmation pays (CPP) pour la période 2017-2021 accompagné d’un financement de 37 millions de dollars (370 MDH). Signé par le ministre de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural, des eaux et forêts, Aziz Akhannouch, et le représentant de la FAO au Maroc, Michael Hage, ce CPP vise à relever les défis relatifs à la sécurité alimentaire, à la baisse de la pauvreté dans le milieu rural et à l’amélioration de la gestion des ressources naturelles pour faire face aux changements climatiques. Il répond aux nouveaux défis, notamment pour mettre en œuvre des engagements pris pour les 17 Objectifs de Développement Durable (ODD) et répondre aux nouvelles priorités fixés  par le Maroc à l’occasion de la COP22.

Encouragement de la coopération Sud-Sud

Un projet de coopération Sud-Sud Maroc-FAO-Swaziland a aussi été signé. A travers ce projet financé avec un budget de 233000 dollars (2,33 MDH), le Maroc apportera son appui technique à ce pays dans les domaines de l’amélioration de la gouvernance et la gestion de l’eau d’irrigation, de l’augmentation de la production horticole par l’introduction de pratiques agricoles modernes, ainsi que pour le renforcement des capacités dans les secteurs de l’élevage.

Un autre projet de coopération Sud-Sud Maroc-FAO-Mali financé à hauteur de 200 000 dollars (2 MDH) a  en outre été retenu. A ce titre, le Maroc appuiera le Mali dans les domaines de la mise en valeur agricole au niveau des bas-fonds, des petits périmètres irrigués villageois et maraîchers, de la promotion de l’insémination artificielle et  l’opérationnalisation des résultats d’une étude sur les agropoles.