La douane francophone veut renforcer la sécurité transfrontalière

Une administration douanière mieux outillée, plus réactive face à l’environnement international…Telles sont les dernières recommandations de la quinzième conférence des directeurs généraux des douanes des pays totalement ou partiellement francophones, tenue à Marrakech les 22 et 23 novembre. La manifestation s’est achevée sur la nécessité de renforcer la coopération entre les administrations douanières des pays participants.
Outre le partage d’expériences, la question sécuritaire reste l’un des points saillants de cette rencontre, selon les propos d’Abdellatif Zaghnoun, DG de l’administration marocaine des Douanes et Impôts indirects, qui souligne que les organisations terroristes transfrontalières ont pu profiter des carences de la chaîne logistique internationale.«Des actions majeures doivent encore être déployées pour se prémunir contre les dangers de criminalité, de terrorisme et de trafics illicites en tout genre, et ce afin de continuer à assurer une plus grande fluidité des opérations commerciales». L’accent a été également mis sur la nécessité de simplifier les procédures, moderniser les outils et méthodes de travail, d’utiliser les nouvelles technologies de l’information, de former et responsabiliser le personnel. Ce dernier point constitue un axe prioritaire pour toute action de modernisation et d’amélioration des performances des administrations. A cet effet, l’administration douanière marocaine s’est engagée depuis quelques années à la rénovation de son centre de formation qui permet de dispenser une formation de qualité aux stagiaires francophones. Plus de 4 MDH ont été investis pour équiper le centre en infrastructures modernes .