La dette publique du Maroc estimée à environ 82% du PIB

La dette extérieure des établissements publics et la dette garantie en hausse de 4% à 165,4 milliards de DH au premier semestre 2016. Avec l’augmentation de la dette (interne et externe) du Trésor de 2%, la dette publique s’établirait à quelque 828 milliards de DH.

La dette du Trésor ressort à 641,7 milliards de DH à l’issue du premier semestre de 2016, en hausse de près de 2% par rapport à son niveau de fin 2015. Sa composante interne, la plus importante, a progressé de 1,4%, à 495,14 milliards de DH, et la partie externe de 4,1%, à 146,53 milliards de DH. Compte tenu des résultats de l’activité économique déjà connus pour les premier et deuxième trimestres, à travers les comptes nationaux, et des estimations pour les troisième et quatrième trimestres, la dette du Trésor au premier semestre représenterait 63,7% du PIB. Pour l’ensemble de l’année 2015, ce taux était de 64,1%.

Si la dette du Trésor tourne depuis 2014 autour de 64% du PIB, c’est grâce à la maîtrise du déficit budgétaire, qui revient de 7,2% du PIB en 2012 à 4,3% en 2015. Et pour 2016, le HCP table sur un déficit budgétaire de 4,1%, tandis que Bank Al-Maghrib, dans son dernier rapport de politique monétaire, estime ce déficit à 3,8% du PIB.

Emprunts extérieurs publics pour 14,9 milliards de DH

La dette extérieure des établissements publics et la dette garantie (par l’Etat), quant à elle, s’établit à 165,4 milliards de DH à fin juin. Elle est en hausse de 4% par rapport à son  niveau de décembre 2015, et représente 52,9% de l’encours de la dette extérieure publique, laquelle totalise 312,9 milliards de DH (+4%), selon la direction du Trésor et des finances extérieures (DTFE). Celle-ci explique dans son bulletin trimestriel paru il y a quelques jours que cette augmentation du stock de la dette extérieure publique est le résultat, d’une part, d’une levée de fonds d’un montant de 14,9 milliards de DH, et, d’autre part, d’un remboursement à hauteur de 3 milliards de DH, durant le premier semestre 2016. Les 14,9 milliards de DH empruntés, précise encore la DTFE, ont été destinés pour 8,4 milliards aux projets d’investissement des établissements et entreprises publics (EEP) et pour 6,5 milliards au Trésor. Il faut savoir toutefois que la dette extérieure brute, elle, est plus élevée ; elle s’élève à 457,4 milliards de DH. Elle est, grosso modo, composée de la dette extérieure publique et de la dette garantie, mais aussi de la dette privée non garantie. Et cependant, ce que les marchés scrutent le plus, c’est surtout le volume global de la dette publique. En tenant compte de la dette intérieure garantie, qui s’élève à 21,2 milliards de DH, la dette publique du Maroc s’établirait à quelque 828,3 milliards de DH, soit environ 82% du PIB estimé pour 2016.