La croissance se consolide

Le redressement de l’économie nationale se confirme. Les indicateurs au premier semestre témoignent de la reprise de l’ensemble des secteurs.

Ils augurent, par ailleurs, de perspectives favorables, notamment le maintien de l’effort d’investissement d’ici la fin de l’année. C’est ce qu’indique la direction des études et des prévisions financières (DEPF) dans sa dernière note de conjoncture. 

La croissance sectorielle a en effet marqué les six premiers mois de l’année. Les activités primaires ont connu en effet une évolution remarquable. La production céréalière a atteint au titre de la campagne agricole 2014-2015 un niveau historique. De même, les captures de la pêche côtière et artisanale ont connu une bonne dynamique. La performance économique au premier secteur a également été tirée par le redressement de la demande extérieure. 

La bonne tenue des exportations marocaines est l’un des constats phares du premier semestre. Aussi, le semestre a observé un comportement favorable des crédits à l’habitat boostant ainsi l’activité immobilière. 

L’activité industrielle a également suivi le trend de la performance. Le secteur a connu une effervescence tirée par l’activité automobile. Cette dernière a impacté positivement les exportations marocaines qui se sont nettement améliorées à fin juin. Tour d’horizon des principales performances sectorielles du semestre. 

Electricité : La production en constante évolution 

Une évolution positive pour le secteur de l’énergie électrique. La production au premier semestre de l’année s’est renforcée. La consolidation est de 7,1% par rapport à l’année dernière. Cette performance résulte de la croissance de la production privée. Cette dernière s’est améliorée de 18,1%. En revanche, la production totale nette de l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE) a reculé de 8,5% au premier semestre. La consommation de l’énergie électrique a connu une hausse de 1,1% due à l’augmentation de la consommation de l’énergie de très haute, haute et moyenne tension de 0,7% et de celle de basse tension de 2,4%. 

 Aérien : hausse de 9,4% du fret

Les six premiers mois de l’année ont connu un bon comportement du fret aérien. L’activité a maintenu sa cadence haussière. Elle s’est renforcée de 9,4% à fin juin 2015 contre une hausse de 2,6% une année auparavant. Cette performance résulte de la progression du fret au cours des deux premiers trimestres de l’année, soit une hausse de 6,1% à fin mars et de 12,5% à fin juin. Par ailleurs, l’activité portuaire a connu une hausse du transbordement. La hausse relevée à ce niveau est de 5%. En revanche, l’activité portuaire globale s’est inscrite en baisse de 3,1%, soit un volume de 57 millions de tonnes. Ce repli découle de la régression de 5,9% du trafic national. 

 Amélioration de la masse monétaire à fin juin

Le taux de la masse monétaire s’est amélioré à fin juin. La progression est de 6,3% découlant principalement de l’amélioration du rythme de progression des créances nettes sur l’administration centrale. 

Ces créances tournent autour de 153,6 milliards de dirhams soit une évolution de 10,8%.Ceci résulte également de l’accélération du rythme d’accroissement des recours du Trésor aux autres institutions de dépôts. Il est passé en une année de 2,5% à 11% à fin juin. 

Tourisme : les arrivées allemandes en progression

L’activité touristique a pour sa part enregistré l’arrivée de 4,3 millions de touristes au premier semestre. Ce volume est en baisse de 2,9% due principalement au recul des arrivées des touristes français. En revanche, les arrivées touristiques allemandes ont affiché un comportement favorable grimpant de 14% à fin juin. Même tendance observée au niveau des arrivées des touristes anglais et américains, dont la progression a atteint respectivement les 5 et 2%. Les arrivées des MRE se sont également appréciées au premier semestre, soit une hausse de 3,4%.