La coopération Sud-Sud au menu de l’édition 2017 du Forum Crans Montana

La santé publique, l’agro-alimentaire, les énergies renouvelables ainsi que l’intégration de la femme sont parmi les thématiques qui seront abordées. Le Maroc met en exergue sa place de centre de gravité de la coopération Sud-Sud.

La prochaine édition du Forum Crans Montana se tiendra du 16 au 21 mars 2017 à Dakhla sous le thème : «L’Afrique et la coopération Sud-Sud». Cette édition, à l’instar des deux précédentes organisées dans la même ville, réunira des décideurs du monde entier, parmi lesquels des chefs d’Etat, des chefs de gouvernement, des ministres, des parlementaires, des représentants d’organisations internationales, de grandes entreprises, etc.

Cette édition devrait permettre d’ouvrir une réflexion approfondie sur l’Afrique du XXIe siècle, ainsi que sur le «potentiel gigantesque» de la coopération Sud-Sud, avec un focus sur l’intégration des SIDS (petits Etats insulaires en développement) qui sont les premières victimes des effets du changement climatique.

Un rendez-vous international

Le forum devrait aussi mettre en lumière les politiques volontaristes proposées par le Royaume pour les territoires du Sud et donner aux citoyens des régions sahariennes la possibilité d’un dialogue réel avec les acteurs de la politique et de l’économie mondiale.

Selon Pierre-Emmanuel Quirin, président du Forum Crans Montana, «l’Afrique a toujours occupé une place centrale dans les activités du forum qui reste persuadé que ce continent représente le plus bel espoir dans un monde souvent en désarroi». Et de préciser que «les politiques ambitieuses entreprises par le Royaume sur tout le continent ont trouvé une résonance particulière au sein de notre organisation qui a souhaité poursuivre de façon résolue son engagement dans le cadre d’une coopération durable».

Jean-Paul Carteron, président d’honneur et fondateur du Forum Crans Montana, va dans le même sens, considérant que Dakhla offre un modèle de développement pour l’ensemble de l’Afrique et qu’à travers cet exemple, c’est le rôle du Royaume qui est mis en exergue en tant que «centre de gravité africain» de la coopération Sud-Sud.

Parmi les thématiques qui seront abordées figurent notamment la santé publique, l’agro-alimentaire, les énergies renouvelables, l’intégration de la femme dans le cadre politique et économique, ainsi que la nouvelle économie maritime mondiale. Il s’agit là d’autant de domaines où le Maroc a développé des filières d’excellence et qu’il a offerts en partage à ses voisins africains, dans le cadre de «partenariats d’égal à égal» qui constituent une vision nouvelle de ce que pourrait être la coopération africaine.

Pour rappel, les deux précédentes éditions du Forum Crans Montana, tenues à Dakhla, ont accueilli plus de deux mille participants en provenance de plus de 150 Etats, ainsi que 500 journalistes représentants des médias du monde entier n Hicham Benjamaa