La consommation de ciment en hausse

La bonne santé du secteur des BTP n’a pas manqué de se traduire par une embellie chez les cimentiers. La preuve, les chiffres de la consommation de ciment à fin mars sont encourageants avec, pour commencer, une progression à fin mars 2006 de + 8,50 par rapport à la même période de l’année dernière. Ainsi, plus de 2,3 millions de tonnes ont été consommées contre 2,18 en 2005.

Mais derrière ces indicateurs nationaux se cachent des tendances disparates d’une région à l’autre. En termes d’évolution, les chiffres de l’Association professionnelle du ciment (APC) font ressortir une évolution très soutenue de la consommation de ciment dans la région de Tanger-Tétouan, à savoir +21,95%, due sans doute en grande partie au projet du port de Tanger-Med. La région de l’Oriental fait également bonne figure avec une progression de +20,66% devant Souss Massa Drâa avec +15,84% et Marrakech-Tensift avec une évolution de +12,91%.

En revanche, pour le Grand Casablanca l’évolution a été faible, avec à peine +2,81% par rapport à l’année dernière. Cela dit, la métropole reste le premier consommateur de ciment à l’échelle nationale puisque, avec 352 000 t, elle représente près de 15% des quantités consommées à fin mars 2006. A l’opposé, on relèvera pour certaines régions un recul de la consommation : Taza-Al Hoceima-Taounate avec -13,36%, Guelmim-Essmara avec -10% et Chaouia-Ouardigha avec -8,85%. L’embellie n’a donc pas profité à tout le monde !.