La compagnie maritime italienne GNV reliera Nador à Barcelone

Le premier départ est annoncé pour le 8 juin. Des changements ont été opérés sur le navire GNV Atlas qui opère sur cette liaison pour s’adapter aux attentes des MRE.

La compagnie maritime italienne GNV se renforce sur le marché marocain. Présente dans le pays depuis 2007, elle opère sur cinq lignes au Maroc. Depuis 2012, la compagnie exploite les liaisons Tanger-Sète et Nador-Sète. En 2017, elle connecte Nador à Barcelone à raison d’un voyage tous les 6 jours. Cette ligne sera opérationnelle du 8 juin au 31 décembre. Les liaisons Nador-Barcelone (25 heures de transit) et Nador-Sète (29 heures) seront assurées par le navire GNV Atlas d’une capacité avoisinant les 2000 passagers. Le prix de lancement est de 29 euros/personne en fauteuil et 49 euros en voiture plus fauteuil. Ce navire a subi une rénovation pour répondre aux attentes des MRE marocains. Il a été équipé de deux mosquées, d’un espace de jeux pour les enfants, des espaces publics fonctionnels, d’un hall d’accueil spacieux et d’un salon fauteuil confortable… Il n’est pas le seul puisque GNV a opéré des changements plus profonds de service, de restauration et de confort pour le navire Excellent opérant sur la ligne Gênes-Barcelone-Tanger.

330 000 passagers transportés sur les lignes marocaines en 2016

GNV a choisi son navire en fonction du port de Nador qui ne permet pas d’accueillir de grands paquebots. «En réalité, l’autorité portuaire de Nador ne nous autorisait pas à accueillir de grands navires. Elle a instauré des restrictions de longueur. Nous avons donc cherché les bateaux adaptés aux spécificités techniques des ports marocains», déclare un représentant de GNV. La compagnie qui a transporté 330000 passagers sur les lignes marocaines en 2016 compte bien dépasser cette performance durant l’année en cours et drainer 50% de voyages en plus par rapport à l’année précédente, notamment grâce à un navire supplémentaire. «Ce qui permettra d’offrir plus de départs à partir de France, d’Espagne et d’Italie», déclare le DG de la compagnie italienne. Enfin, pour éviter les heures d’attente très longues des passagers pour monter à bord des navires (estimés à 24h durant l’été 2016), GNV et le port de Tanger Med ont signé une convention pour garantir de bonnes conditions de transport et réduire les dommages aux passagers causés par les retards de navires imprévisibles.