La CNOPS a déboursé 382 MDH en 2014 pour la prise en charge de l’hypertension artérielle

Cette maladie est diagnostiquée chez 43 856 assurés à  fin 2014. Les femmes sont plus touchées que les hommes.

La maîtrise des dépenses de soins prises en charge par le régime de l’AMO est la préoccupation majeure de la Caisse nationale des organismes de prévoyance sociale. Après l’évaluation du coût du diabète, cette caisse vient de boucler une étude sur la prise en charge de l’hypertension artérielle (HTA) sur la période 2008-2014. Cette pathologie occupe, après le diabète, la deuxième place parmi les 41 affections de longue durée prises en charge par la caisse, avec 32% d’assurés atteints, et la quatrième en termes de dépenses de soins relatives à ces affections (13%). En moyenne, 4843 personnes assurées ont déclaré annuellement, pour la première fois, une HTA aiguë à la CNOPS sur la période considérée. Ce qui équivaut à un taux d’incidence annuel moyen de 1 740 personnes pour un million d’assurés. Le nombre de personnes déclarées à la CNOPS atteintes d’HTA aiguë a, quant à lui, augmenté de 111%, passant de 20 739 en 2008 à 43 856 en 2014, soit une croissance annuelle moyenne de 13%.

L’étude révèle également que les personnes hypertendues sont aussi porteuses d’autres affections de longue durée et/ou coûteuses qui sont en général la conséquence des complications de leur maladie ou sont à l’origine de cette dernière. La proportion de personnes hypertendues ayant au moins une autre ALD/ALC associée avec leur HTA a doublé, passant de 27% en 2008 à 54% en 2014. D’après le rapport, 42% des personnes hypertendues en 2014 sont diabétiques, 4,5% ont une maladie coronaire, 3,4% sont atteintes du glaucome chronique, 2,36% traînent des tumeurs malignes, etc.

Corrélativement au nombre de malades, les dépenses de soins ont augmenté de 120% entre 2008-2014, à 382 MDH. Soit un rythme annuel de 15%. Elles représentent 10% des dépenses totales de soins de la CNOPS en 2014 contre 7% en 2008. Sur la période étudiée, le nombre annuel moyen de dossiers par personne hypertendue est de 9 dossiers au lieu de 3,7 par bénéficiaire de l’AMO-CNOPS. Les frais engagés sont couverts à 75% contre 70% au titre de l’ensemble des frais engagés des assurés de la CNOPS.

La moitié des patients réside dans les régions de Rabat et Casablanca

Par genre, les femmes, assurées ou ayant droit, représentent 54% des personnes atteintes de l’HTA contre 46% pour les hommes. La prévalence augmente fortement avec l’âge pour atteindre un maximum de 9,9% chez les femmes âgées de 65-70 ans et de 7,5% chez les hommes du même âge. Dans la tranche d’âge de 25-55 ans, le taux de prévalence chez les femmes est supérieur d’environ 2 fois à celui des hommes. Cette situation peut être expliquée par l’augmentation de la tension artérielle pendant la période de grossesse et de la préménopause.

Sur le plan régional, les régions de Rabat et Casablanca concentrent la moitié des patients et 54% du total de leurs dépenses de soins.