La CIMR s’offre une tour à  Casablanca Finance City

Un bà¢timent de 60 mètres de hauteur et de 20 000 m2 de superficie construite. Les travaux devraient commencer au cours du second semestre 2015 pour une livraison début 2018.

La future tour du groupe Othmane Benjelloun à Casablanca Finance City (CFC) fait des émules. En effet, dans la foulée du lancement, au début de l’année, des études pour la construction de ce fameux building de 200 m de hauteur, plusieurs autres institutions financières ayant franchi le pas d’une implantation à la future place financière internationale se dépêchent, à leur tour, pour boucler le financement de bâtiments rivalisant de prouesse architecturale ou de gigantisme.

Ainsi, après la Bourse de Casablanca qui a validé il y a quelques mois un projet ambitieux d’un nouveau siège à CFC, c’est la Caisse interprofessionnelle marocaine de retraites (CIMR) qui s’apprête à casser sa tirelire pour s’offrir sa propre tour. De sources proches du dossier, les organes de gouvernance de cet établissement associatif qui avaient donné leur accord, dès 2013, pour transférer le siège social à CFC, viennent de valider un budget de plusieurs centaines de millions de DH pour la construction d’une tour de 60 mètres de hauteur sur un terrain récemment acquis auprès de l’Agence urbaine de développement d’Anfa (AUDA).

Certes, la future tour CIMR n’aura pas le statut d’un gratte-ciel (qui requiert une hauteur minimale de 150 mètres) mais ce bâtiment aura quand même une superficie construite de plus de 20 000 m² et sera édifié selon les normes les plus avancées en matière de qualité environnementale. Dans la foulée du choix du project-manager en cours, la construction devrait démarrer au cours du deuxième semestre 2015 pour une livraison début 2018. Une véritable vitrine pour une institution des plus discrètes mais qui gère plus du tiers des retraites du secteur privé au Maroc.

Rappelons que la CIMR compte plus de 6 000 entreprises adhérentes regroupant près de 565 000 salariés affiliés. A fin 2013, ses réserves de prévoyance ont atteint près de 32 milliards de DH (l’équivalent des fonds propres d’une compagnie d’assurance privée) pour un résultat de gestion supérieur à 3,5 milliards de DH.