La CGI dévoile ses réalisations pour Tanger et Fnideq

La moitié des 42 villas du projet «Riads de la Baie» de Tanger est vendue. Prix de l’unité : entre
4 et 5 MDH A Fnideq, le projet «Al Massira» qui coûtera 2 milliards de DH porte sur la création d’une ville nouvelle avec 2 800 logements.

LaCompagnie générale immobilière (CGI) ne cache pas ses ambitions. Une visite de ses principaux chantiers dans le nord du pays montre qu’elle entend rester un acteur incontournable dans l’immobilier professionnel et à usage d’habitation. Sur la côte tangéroise, la surprise est de taille.

Avec les «Riads de la Baie», la médina a été totalement réinventée. Ce projet s’étend sur 10 000 m2. 42 riads, inspirés des typiques villas méditerranéennes et organisés en un petit village comprenant même une place centrale, sont juchés sur un promontoire qui offre une vue plongeante sur la ville toute proche.

Déjà, la moitié de ces petites maisons a été commercialisée. La livraison se fera au cours du troisième trimestre de l’année. Ces maisons disposent de tout le confort, d’un jardin et parfois même d’une fontaine et d’une vue sur mer. On est bien loin des logements sociaux, puisque les acquéreurs ont un portefeuille bien rempli, les prix variant entre 4 et 5 MDH pour une superficie de 250 m2 en moyenne ! Ce projet nécessite un investissement de 110 MDH.

5 ans pour réaliser une nouvelle ville
Non loin de là, la CGI fait dans l’immobilier plus traditionnel et moins élaboré. Les «Terrasses de Ghandouri» proposent un ensemble d’appartements avec vue sur mer. Là, les locataires seront plus nombreux puisque ce sont 173 logements qui seront proposés, s’étendant sur une surface de 3 ha. L’investissement est de 220 MDH. Cette deuxième tranche comprendra également des activités de loisirs, des commerces. Une manière de ne pas en faire des cités dortoirs.

Un autre projet, celui de Fnideq a, quant à lui, une tout autre envergure et des orientations totalement différentes. Baptisé «Al Massira», il compte modifier complètement la physionomie de ce village. Avec un investissement de 2 milliards de DH, il faut dire que la CGI a mobilisé les grands moyens pour ce projet dont la durée de réalisation est de 5 ans.

Dans un premier temps, ce sont la voirie, le retraitement des eaux usées et le recueil des eaux de pluies qui sont en phase de réalisation pour un investissement de 160 MDH. Cette partie du projet prendra une année, à compter de son lancement en janvier. Il s’agit là d’un projet de développement d’un véritable pôle urbain, puisque 2 800 logements devraient y voir le jour. Sur le site, situé à un quart d’heure du port Tanger-Med, il est également prévu des espaces verts, une gare routière de 15 000 m2 ainsi que des infrastructures administratives et sportives.