La capacité hôtelière du Grand Casablanca atteindra 23 000 lits en 2016

Les projets touristiques et de mise à  niveau de la ville ont donné un coup de fouet à  la construction hôtelière. Les nouvelles unités sont situées aussi bien au centre-ville qu’en périphérie. Les lits sont répartis de façon équilibrée entre les différents standings.

Dans une conjoncture difficile qui a donné un coup de frein aux investissements touristiques et hôteliers, Casablanca poursuit, malgré tout, le renforcement de sa capacité d’hébergement amorcée en 2007 après une longue période de stagnation. En effet, sans atteindre le rythme de construction de 2 000 lits par an, annoncé dans le cadre du Plan développement régional touristique (PDRT), la capacité d’hébergement de la métropole est passée de 11 500 lits classés en 2006/2007 à près de 17 000 aujourd’hui, avec un coup d’accélérateur annoncé par les prévisions d’ouverture pour l’année en cours.

Pour 2013, en effet, les nouvelles ouvertures d’établissements d’hébergement classés devraient permettre de mettre sur le marché 2 364 lits supplémentaires, selon les statistiques fournies par la Conseil régional du tourisme (CRT) du Grand Casablanca qui suit de près l’évolution de la capacité d’hébergement de la ville et sa région. On comptabilise 12 projets en cours de réalisation répartis de manière équilibrée entre différentes catégories d’hébergement. Il s’agit de deux hôtels 5* totalisant 1 090 lits pour enrichir l’offre haut de gamme, de 2 autres de catégorie 4* pour 390 nouveaux lits, la catégories des 3* se renforcera, elle, avec trois nouveaux établissements d’une capacité cumulée de 492 lits. Casablanca étant une ville de passage avec une clientèle hétéroclite, la petite hôtellerie n’est pas en reste avec un établissement 2* de 32 lits et un de catégorie 1* de 66 lits, sachant qu’il existe à Casablanca beaucoup de petits hôtels non classés qui gagneraient à être rénovés et mis à niveau. A ces unités, il faut ajouter une résidence hôtelière (RH) de première catégorie de 46 lits et une autre de troisième catégorie de 36 lits, et, enfin, pour clore les ouvertures prévues pour 2013, une résidence immobilière de promotion touristique (RIPT) de 212 lits. On remarquera que ces ouvertures sont situées aussi bien au centre-ville que dans des quartiers périphériques. On assiste en outre à pas mal de projets qui prennent forme dans des quartiers autrefois dépourvus d’hôtels comme Sidi Maarouf, Hay Hassani, Bouskoura, Nouaceur, Dar Bouazza… en raison de l’émigration d’une partie de l’activité économique vers ces régions ou en raison des projets d’aménagement du littoral. En témoignent les projets en cours de réalisation qui vont ouvrir dans les trois années à venir.

Le quartier Sidi Maarouf attire de plus en plus d’investissements hôteliers

Entre 2014 et 2016, il est prévu pour l’heure l’ouverture de 3 782 nouveaux lits grâce aux projets qui sont en cours de réalisation, sachant que la liste pourrait encore s’allonger en raison des projets touristiques en cours de lancement dans la région, mais aussi de la réalisation de nouvelles infrastructures de base. Ceci étant, cette nouvelle capacité annoncée est portée aussi bien par des grands projets comme celui de la marina de Casablanca ou de l’aménagement du parc Sindibad, que par des projets de chaînes hôtelières nationales ou internationales. Ainsi, pour cette période, on verra l’ouverture d’un hôtel de luxe et d’un autre 5* au niveau de la marina et un troisième 5* prévu à Bouskoura, offrant une capacité totale de 1 192 lits. Par ailleurs, trois établissements 4* verront le jour dans le quartier de Sidi Maarouf, soit un total de 758 lits classés. S’agissant des 3*, le nombre de lits prévus s’élève à 416 à travers deux établissements dont un situé à Bouskoura et un autre à Sidi Maarouf, un quartier qui est en train d’attirer de plus en plus les investisseurs hôteliers. En revanche, les quatre établissements de catégories 2* totalisant 310 lits sont situés pour trois d’entre eux au centre-ville, dans les quartiers Sidi Belyout et Maarif. On recense enfin la construction de deux résidences hôtelières à Sidi Maarouf et Maârif avec une capacité de 286 lits et trois RIPT à Mohammédia, Dar Bouazza et au quartier Al Wahda, soit au total de 840 lits.

Tout compte fait, et toujours selon les informations reçues par le CRT, la capacité d’hébergement dans le Grand Casablanca se situera à l’horizon 2013 autour de 23 000 lits, soit exactement deux fois plus qu’en 2007.