La BEI va prêter 2 millions d’euros à  l’Association marocaine solidarité sans frontières

En tant que crédit senior, cette ligne est sans garantie n De 1999 à  décembre 2012, AMSSF a distribué 232 437 prêts, totalisant 778 MDH.

Près de dix ans après avoir levé un premier financement de 600000 euros (près de 7 MDH) auprès de la Banque européenne d’investissement (BEI) , l’Association marocaine solidarité sans frontières (AMSSF) est en passe d’obtenir une nouvelle ligne de crédit auprès de la même institution. Cette fois-ci, il s’agit d’un montant plus important, en l’occurrence 2 millions d’euros (22 MDH), et surtout d’un crédit senior, soit sans garantie. Ce concours, en cours de validation par le conseil d’administration du prêteur, permettra à AMSSF d’appuyer la croissance de son portefeuille de microcrédits, notamment dans sa région d’intervention, le centre-nord marocain, où elle compte 48 antennes.
Malgré son fort développement au cours des dernières années, AMSSF reste un petit poucet du secteur de la microfinance avec un encours limité d’à peine 45 MDH, ce qui lui confère une part de marché de 1,5%, loin derrière les mastodontes telles Al Amana, Attawfiq Micro-Finance, la Fondation Ardi ou le Fondep qui accaparent 80% d’un marché estimé, à fin 2012, à plus de 4,6 milliards de DH répartis entre 808 112 bénéficiaires.

Les trois quarts des concours d’AMSSF ont profité aux femmes

Depuis sa spécialisation en 1999 dans le microcrédit -cinq ans après sa création- jusqu’à fin décembre 2012, AMSSF a, pour sa part, distribué 232 437 prêts pour un cumul de 778 MDH dont respectivement 13860 prêts et 77,6 MDH pour le seul exercice écoulé. Les trois quarts de ces concours ont bénéficié à une clientèle féminine opérant principalement des activités de petits commerces et des métiers agricoles. Quant à la BEI, elle est à son sixième investissement au Maroc depuis le début de l’année. En effet, outre le prêt pour l’AMSSF et un apport de 30 millions d’euros (340 MDH) au programme Femip destiné au financement des PME au Maroc et en Jordanie, la banque a apporté ses concours à six organismes marocains : la Société d’aménagement de Zenata (projet de la ville nouvelle de Zenata à Casablanca), l’association Fondep, le ministère de l’équipement et du transport pour la modernisation du réseau routier marocain, MASEN pour le complexe solaire de Ouarzazate et ONEE pour le financement de trois fermes éoliennes.