KLK immobilier se réorganise autour de deux filiales

Soft KLK et KLK Invest récupéreront chacune une partie des projets actuels de KLK immobilier.
Le groupe se lance dans des appartements pour la classe moyenne qui seront vendus à  partir de 700 000 DH.

Redéploiement de structure pour le groupe immobilier KLK qui vient d’annoncer la création de deux nouvelles entités dédiées au développement de ses projets. Il s’agit de Soft KLK et de KLK Invest. Une mutation dictée par le poids considérable qu’a acquis ce groupement d’intérêt économique (GIE) formé par trois partenaires : Mohamed Kabbaj, président de Softgroup (groupe diversifié avec comme métier de base le textile), Allal El Alj, président du groupe Chaimaaz qui réalise depuis 30 ans déjà des logements collectifs et individuels, et Rachid Khayatey, architecte et vice-président de la Fédération nationale des promoteurs immobiliers (FNPI). L’enseigne KLK, elle, est apparue en 2006, pour apposer une identité visuelle aux projets du groupement avec comme slogan «un concept d’avance».
Cette réorganisation ne s’explique pas seulement par le souci de «multiplier les efforts par deux, mais aussi pour permettre au groupe de mieux cibler sa clientèle», souligne Zhor Kabbaj, directrice associée de Soft KLK. Selon elle, les deux nouvelles entités augmenteront les opportunités offertes «en agissant toutes les deux dans le même respect de la charte du groupe». Faut-il comprendre que les deux marques se partageront les segments couverts auparavant par KLK immobilier ? Non, répond Mme Kabbaj. «Cette nouvelle organisation nous permettra de répondre de façon plus large aux attentes d’un marché qui recèle, au-delà de la conjoncture actuelle, de larges capacités de développement sur tous les segments de l’immobilier», ajoute-t-elle.

Vente en l’état futur d’achèvement : le cheval de bataille commerciale
Désormais, Soft KLK regroupera le portefeuille de promotion immobilière initiée par le tandem Kabbaj-Khayatey : Janat Zaytoun, un projet en cours de développement à Marrakech et qui se présente sous la forme d’une oliveraie intégrée dans un projet touristique et résidentiel. Il est réalisé autour du concept de respect de l’environnement et axé sur l’économie d’énergie et la maîtrise de la consommation. Soft KLK regroupe d’autres projets immobiliers à Casablanca et dans sa périphérie tels que les villas Anafée, les chalets de Bouskoura, les Dunes de la Corniche ou encore les Résidences Anis et Azur à Tamaris.
En revanche, l’autre structure, KLK Invest, signera les projets du binôme El Alj-Khayatey dont River Palm, dans la palmeraie de Marrakech, Malabata Hills à Tanger, Résidences Soleil à Tamaris ainsi que les Mûriers de Bouskoura.
Signalons par ailleurs que les deux enseignes comptent investir le segment des logements moyen standing. L’annonce qui sera faite sous peu concerne plusieurs projets de logements dédiés à la classe moyenne. «Les prix devront commencer à 700 000 DH», précise Mme Kabbaj. Rappelons enfin que KLK immobilier est un des pionniers en matière de vente en l’état futur d’achèvement (VEFA).
D’ailleurs, le groupe propose systématiquement ce type de contrat de vente pour tous les clients.