Kitéa se positionne sur le meuble écologique

A partir de juin, des produits «ecoconscients» seront proposés dans les magasins de l’enseigne.
Traçabilité complète du process de fabrication depuis la coupe d’arbre jusqu’au produit final.

Toujours avoir une longueur d’avance sur le secteur. C’est ce qui semble aujourd’hui être le leitmotiv de Kitéa. Certes, créée en 1993, l’enseigne est actuellement le leader incontesté du mobilier en kit destiné aussi bien au particulier qu’à l’entreprise. Mais, il faut dire aussi que, depuis, bien d’autres acteurs sont arrivés et l’afflux de la concurrence se poursuit. Et c’est ce qui explique, par exemple, la décision de l’enseigne de passer à la vitesse supérieure avec son concept des Kitéa géants. Les deux premiers ayant été ouverts à Casablanca et Marrakech. Kitéa vient d’ouvrir sa troisième grande surface à Oujda. Pourquoi Oujda précisément ? Le management de Kitéa répond : «Nous ne sommes pas exclusivement dans une logique de rentabilité pure et dure mais d’implantation dans toutes les régions du pays et surtout là où il y a le marché». C’est que, comme l’explique le patron de l’entreprise, Amine Benkirane, «l’essentiel du marché est constitué de la classe moyenne inférieure à qui nous devons expliquer que nos produits sont faits pour eux».
Mais ce n’est pas tout. Les responsables de Kitéa ont amorcé une réflexion sur un tout autre registre. Il s’agit d’un nouveau concept au Maroc de l’entreprise et du produit écoconscients. De quoi s’agit-il en fait ? Les articles eco-conscients sont en fait des articles dont le process de fabrication depuis la matière première jusqu’au produit final s’inscrivent dans une logique environnementale. Comme le bois, par exemple, qui ne doit pas être coupé de manière illégale et sauvage, ou encore les intrants qui doivent être écologiques… Le principe est simple : il s’agit de mettre en place un système de traçabilité qui permet de remonter l’ensemble du process et, in fine, d’apposer sur les articles en question un label d’«ecoconscience». Les produits portant ce label écologique seront proposés dans les magasins à partir de juin au même titre que d’autres et c’est au client de choisir si oui ou non il souhaite contribuer lui aussi à cette cause. Détail important : les produits écologiques ne seront pas plus chers que ceux qui ne le sont pas, la direction de l’entreprise ayant décidé de prendre le surcoût sur ces marges. Sa manière à elle de donner un coup de pouce à la prise de conscience de l’enjeu écologique.