Kamal Bensouda promet un Observatoire du tourisme indépendant

Des garanties ont été données à ce sujet par le ministère de tutelle, unique pourvoyeur de subventions de l’organe

Les hôteliers pourront avoir un accès gratuit à l’information pendant une certaine période.

Kamal Bensouda, DG d’Atlas Hospitality, la filiale hôtelière de Royal Air Maroc, a donc pris en main, comme prévu (cf. www.lavieeco.com), les destinées de l’Observatoire du tourisme. Sa nomination a été entérinée par l’assemblée générale tenue lundi 7 juillet à Rabat.

L’arrivée de Kamal Bensouda avait, soulignons-le, suscité quelques réticences de la part de certains professionnels, notamment au sein de la Fédération nationale de l’industrie hôtelière (FNIH) -dont les rapports avec l’observatoire étaient notoirement exécrables. Les hôteliers reprochaient, à tort ou à raison, à M. Bensouda ses «accointances» avec l’ancien président de la Fédération nationale du tourisme (FNT).

Le nouveau président de l’observatoire qui ne pouvait ignorer ces tiraillements a anticipé les choses en se réunissant dès vendredi 4 juillet avec les professionnels au sein de la FNT pour, à la fois, les rassurer, et, surtout, leur soumettre les axes qui vont servir de base à l’élaboration du plan d’action 2008-2011.

L’ambition de M. Bensouda, affirme-t-il, est de mettre en place un système d’information performant au cours de son mandat de 3 ans. En attendant, et pour désamorcer l’animosité vis-à-vis de l’observatoire, une concession de taille aux hôteliers. En effet, ces derniers jugeaient trop élevée la somme à payer annuellement pour avoir accès aux statistiques et études de l’observatoire.

Le nouveau président a donc coupé court en promettant aux adhérents un accès gratuit aux informations réunies ou produites par l’observatoire, durant une certaine période, sachant qu’ensuite les nouveaux tarifs seront «raisonnables».

Autre nouveauté : le conseil d’administration a été élargi à d’autres professions comme l’Association des guides ou encore les Conseils régionaux du tourisme (CRT) et même les Fédérations régionales du tourisme (FRT) si elles venaient à être créées, comme le souhaite l’actuel président de la FNT, Othman Cherif Alami.

A l’heure actuelle donc, la plupart des professionnels contactés par La Vie éco disent être mobilisés derrière le nouveau président. L’enthousiasme est d’autant plus justifié que, parallèlement aux assurances données par M. Bensouda, le ministre de tutelle Mohamed Boussaïd à la réunion de lundi dernier a clairement souhaité que l’observatoire «sorte de la tutelle du ministère et soit capable de s’autogérer», même si actuellement il reste toujours dépendant des subventions du ministère.