Jamal Eddouhbani : «Nous avons démontré notre résilience à part entière dans un contexte de crise»

• C’est une opportunité pour repenser le secteur automobile à la fois au niveau de l’offre et de la demande.
• L’intégration d’une marque à notre portefeuille est en général l’aboutissement d’un processus long qui prend en compte plusieurs critères économiques et financiers.

• Quel regard portez-vous sur la reconfiguration du secteur à l’aune des nouvelles données apportées par la crise pandémique ?
Il est indéniable que la crise pandémique a eu un impact très fort sur les secteurs de la production et de la distribution automobile. La production automobile mondiale devrait subir une chute de 21 à 28% sur 2020. La baisse du marché a atteint 90% pendant la période de confinement. Le Maroc n’échappe malheureusement pas à cette tendance, avec une baisse sensible des ventes de véhicules neufs sur l’année 2020. Les prévisions les plus optimistes font ressortir un volume global du marché aux alentours de 130 000 véhicules, en baisse de 23% par rapport à 2019 qui avait atteint le niveau de 166 000 unités. Mais cette crise est également une opportunité de repenser le secteur à la fois au niveau de l’offre et de la demande. A Auto Hall, nous comptons ainsi sur nos actionnaires, la force de notre réseau et nos compétences humaines, la diversité de nos produits et de nos services pour rattraper une grande partie des pertes subies lors de la période difficile du confinement et relancer la dynamique de croissance dans laquelle nous étions déjà engagés.

• Quelles pourraient être les opportunités de ce contexte pour la distribution automobile et poids lourds ?
Etant donné que la crise et les difficultés qui ont touché beaucoup de secteurs dont les opérateurs sont des clients potentiels, il est nécessaire de repenser et d’adapter notre modèle de service et nos offres. Nous restons ainsi à l’écoute de nos clients afin de répondre au mieux à leurs besoins de mobilité et nous avons dans ce sens construit des offres adaptées aux difficultés actuelles grâce à des formules de crédit gratuit avec paiement différé ainsi que d’autres avantages.

• Comment le Groupe Auto Hall s’est-il adapté à cette nouvelle situation ?
Deux volets sont à considérer à cet titre. Le premier concerne la situation sanitaire. Nous avons mis en place un dispositif de prévention très strict avec notamment le port du masque, l’hygiène et la distanciation physique, ainsi que la désinfection des véhicules afin de préserver la santé de nos collaborateurs, de nos prestataires et de nos clients.
Le deuxième volet a trait au service rendu au client. Lors de la période du confinement, nous avons fermé nos show-rooms et nous avons assuré une permanence au niveau de nos ateliers du service après-vente pour continuer à servir nos clients et répondre aux besoins des secteurs vitaux, dans le respect strict de toutes les mesures d’hygiène et de prévention requises. Le contact avec les clients a été maintenu grâce à des outils digitaux que nous avons été amenés à mettre en place rapidement (prise de rendez-vous en ligne, visite virtuelle des show-rooms…etc.). La réouverture de nos show-rooms s’est effectuée progressivement après le déconfinement avec un dépistage général de notre personnel et le renforcement du dispositif sanitaire.

• Les chiffres du groupe à fin juin démontrent une résilience presque unique dans le secteur. A quoi cela est-il dû ?
Nous avons effectivement réussi à retrouver une activité normale en juin et en forte progression en juillet par rapport à l’historique, après deux mois et demi de baisse drastique et cela a été possible grâce à l’engagement fort de nos collaborateurs, à l’appui de nos partenaires et à la proximité avec le client apportée par la couverture large de notre réseau.

• Vous avez amorcé un véritable élan de diversification sur les dernières années. Quel en est le bilan et les perspectives ?
Auto Hall a depuis longtemps démontré sa capacité à gérer des marques prestigieuses, en s’adaptant continuellement à la demande client. Le bilan de cette diversification est très positif, car cela nous a permis de compenser les restrictions ou les baisses imposées par un constructeur par les autres marques, ce qui a contribué de manière essentielle au développement qu’a connu Auto Hall.

• Comment se prend la décision d’ajouter ou non une nouvelle carte au giron du groupe ? Quels en sont les critères de faisabilité économique et financière ?
L’intégration d’une marque au portefeuille d’Auto Hall est en général l’aboutissement d’un processus long qui prend en compte plusieurs critères économiques et financiers. Il faut savoir saisir les opportunités qui se présentent et l’étendue de notre réseau et notre volonté permanente de l’élargir sont des atouts incontestables. Nous continuons à développer un potentiel disponible, ce qui est généralement bien apprécié par de futurs partenaires.