Inwi continue sa percée sur le mobile mais recule fortement sur la 3G

La 3G représente plus de 80% des connexions internet et continue sa percée n Sur ce segment, Méditel a pris 11.1 points de parts de marché à  ses concurrents. Le mobile stagne et le taux de pénétration du fixe n’est plus qu’à  10.95%.

Le paysage des télécoms a connu une certaine recomposition durant le troisième trimestre 2011, d’après les statistiques de l’Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT). D’abord sur le mobile, puisqu’on assiste à une quasi-stagnation chez Maroc Telecom (il progresse de 0,15% par rapport à juin 2011, à 17 millions de clients), alors que Méditel croît de 4,5%, à 11,8 millions. Pour ces deux opérateurs, les parts de marché s’établissent à 46,94% et 32,82%. Pour sa part, Inwi bénéficie toujours de l’effet nouveauté et réalise une hausse de 10,4%, à 6,6 millions de clients, soit 20,24% du total des abonnés.
Globalement, ce segment ne s’essouffle pas puisqu’il affiche une progression de 3,36% d’un trimestre à l’autre, à 36,15 millions de clients, malgré un taux de pénétration de plus de 112%. Sur une année glissante, le nombre d’abonnés s’est apprécié de 18,5%.
Toutefois, la consommation n’a crû que de 7,92% en comparaison avec le deuxième trimestre, à 6,3 milliards de minutes, alors que le marché a connu des évolutions de 23% entre les 1er et 2e trimestres 2011 et de 27,5% entre les 2e et 3e trimestres 2010. Par contre, le flux des SMS se maintient avec une progression de près de 30%, à 1,5 milliard d’unités.

Près de 3 millions d’abonnés à internet

Le fixe, quant à lui, accuse une baisse de 3,36% du nombre de clients qui s’est établi à 3,5 millions. Le taux de pénétration est tombé de 11,33% à 10,95% à fin septembre. Ce recul est exclusivement dû au résidentiel qui a perdu 106 221 clients, soit 3,42% de moins qu’au deuxième trimestre. Une évolution logique parce que le mobile et la 3G offrent plus de flexibilité et permettent une meilleure gestion du budget communication.
Par contre, le parc professionnel a crû légèrement, de 0,23% à 412 910 abonnés. Sur ce segment, les positions se stabilisent. Wana Corporate détient 64,41% de parts de marché, Maroc Telecom 34,98% et Méditel 0,61%.
La surprise apparaît au niveau de l’internet 3G. En effet, Inwi, qui a longtemps fait la loi sur ce segment, ne contrôle plus que 24,48% du parc après la perte de 6,32 points de parts de marché. Maroc Telecom reste en tête avec 39,90%, mais il a aussi reculé de 4,78 points. Le repli de ces deux opérateurs a profité à Méditel qui passe de 24,52% à 35,62% entre les deux trimestres.
Quant à l’ADSL, il peine avec seulement une progression de 4,45%, à 550 000 clients sur les 2,88 millions d’internet (soit une part de 19,1%), alors que la 3G explose et représente 80,83% du parc total. Le reliquat va au bas débit.