Investissements : forte concentration sur l’industrie

La Commission des investissements a examiné 32 projets de conventions et d’avenants aux conventions d’investissements. L’essentiel des projets est porté par des opérateurs nationaux. Les investissements annoncés totalisent 15,5 milliards de DH et devraient créer 4 057 emplois directs.

Le secteur de l’industrie occupe la première place dans les projets d’investissement au Maroc avec 11,76 milliards de DH, soit les trois quarts du total des investissements soumis à la Commission des investissements qui s’est réunie le 24 décembre à Rabat, sous la présidence du chef du gouvernement. Les chiffres relatifs aux projets d’investissements ont été communiqués par Moulay Hafid El Alamy, ministre de l’industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique, lors d’une conférence de presse organisée à l’issue de la réunion. Les 32 projets de conventions et d’avenants aux conventions d’investissements étudiés totalisent 15,5 milliards de DH et devraient créer près de 4 057 emplois directs et stables.

Après l’industrie, les secteurs de l’énergie, de la production et la distribution d’eau occupent la 2e position avec près de 3,04 milliards de DH, soit 20% des investissements projetés. Le tourisme arrive, quant à lui, en 3e position avec 3% des investissements projetés, suivi du commerce avec seulement 1% des investissements projetés.
Les opérateurs nationaux vont investir 79% du total des sommes annoncées, soit 12,23 milliards de DH, dont plus de 11 milliards iront aux projets des groupes nationaux. Y figure un investissement de 9,75 milliards de DH qui sera réalisé par le Groupe OCP à Jorf Lasfar et un autre de l’ordre de 1,8 milliard dans le domaine de l’énergie éolienne. Les investissements nationaux sont suivis de ceux des Américains et les joint-ventures avec chacun 7% du total.

Meknès-Tafilalet, première  région bénéficiaire des emplois à créer

Très éparpillés sur le plan territorial, ces projets permettront en tout de créer 4 057 emplois directs dont 3 467 dans l’industrie (85%) et 400 dans le commerce (10%). Le reste est partagé entre le tourisme (2%), l’énergie, la production et la distribution d’eau (2%) et la restauration (1%).

Par région, Meknès-Tafilalet sera la mieux servie avec 2 556 emplois directs (63% du total), suivie de Doukkala-Abda avec près de 830 emplois (20%). La région du Grand Casablanca représente, quant à elle, 10% du total des emplois projetés.
A noter qu’en 2015, le seuil d’accès des projets à la Commission des investissements passera de 200 à 100 MDH. La commission a, en effet, estimé que «le plus important n’est pas le montant, mais la qualité de l’investissement» et la dynamique que celui-ci est susceptible de créer, aussi bien au niveau de son environnement géographique que de son secteur d’activité.