Investissement budgétaire : la délicate question des financements innovants

Retrouvez EN KIOSQUE, le numéro 5 006 du journal La Vie éco du 13 septembre 2019.

L’amélioration des revenus des ménages, aujourd’hui, semble être une problématique transversale, tant elle est revendiquée presque par tout le monde. Il n’est jusqu’à la Banque mondiale, dont les inclinations sociales sont plutôt récentes, qui n’ait attiré l’attention du Maroc, il y a quelques mois, sur les risques de voir une bonne partie de la population plonger dans la pauvreté. Toute la question est alors de savoir comment y faire face. Les acteurs socio-économiques préconisent de piocher dans la fiscalité, alors que la Banque mondiale, au contraire, prévient contre la tentation d’une réponse budgétaire aux besoins sociaux. L’Exécutif, lui, paraît sensible à la question sociale mais conditionne tout allègement d’impôts à l’élargissement de l’assiette. Son souci premier, pour l’heure, c’est de régler la délicate question du financement des investissements. Les mécanismes alternatifs au budget qu’il veut mettre en place en vue de maîtriser le déficit et, au bout, l’endettement nécessitent au bas mot des réglages qui demandent encore du temps.

Pour plus de détails consulter les pages 12-13 du journal La Vie éco du 13 septembre 2019, dans sa version papier, disponible EN KIOSQUE.

Voici la UNE de Votre journal de cette semaine :

La UNE La Vie eco septembre
La UNE La Vie eco septembre