Injection de fonds pour ouvrir 14 nouveaux Label’Vie en quatre ans

Retail Holding, la structure de contrôle d’Hyper SA, bénéficie d’une augmentation de capital.

Avec 13 Label’Vie en activité, le groupe veut rattraper son retard sur Acima.

Après la croissance externe opérée en fin 2005 à  travers l’absorption de la société Supermarché Drime, qui avait pignon sur rue à  Casablanca, la famille Bennani accompagne l’effort de forte croissance interne du fleuron de leur groupe, Hyper SA, propriétaire de la chaà®ne de supermachés Label’Vie, qui compte actuellement 13 unités à  travers le Maroc. Pour appuyer le programme d’ouverture de 14 nouvelles unités entre 2005 et 2009, qui devrait permettre à  l’enseigne de combler son retard sur son principal concurrent, Acima, Retail Holding, structure de contrôle d’Hyper SA, a vu son capital passer de 15,3 MDH à  23,11 MDH par l’émission de 78 113 nouvelles actions au prix unitaire de 1 024,15 DH, dont une prime d’émission de 924,15 DH. Ce qui correspond à  un apport total de 80 MDH qui valorise de fait la holding à  237 MDH. Cette opération a permis, par ricochet, de porter le capital d’Hyper SA de 125 MDH à  160 MDH dans l’attente de nouvelles recapitalisations.

A ce jour, les projets de développement (externe et interne) de la chaà®ne ont nécessité l’injection de fonds importants, avec un capital pratiquement décuplé en quatre ans (en 2002, il était à  peine de 17,5 MDH). Ils ont aussi incité le fondateur à  ouvrir le capital à  d’autres investisseurs dont Salafin (société de crédit à  la consommation adossée à  BMCE Bank) et à  un fonds d’investissement du Moyen-Orient.

Trois centres Label’Gallery devraient ouvrir en 2006
Ainsi, pas moins de trois nouveaux centres Label’Gallery (dont le supermarché Label’Vie est le moteur principal du business) seront ouverts à  Casablanca (superficie de 10 000 m2 et investissement de 100 MDH), Settat et El Jadida, en attendant l’inauguration à  Marrakech, en 2007, d’un complexe haut de gamme sur une surface de 30 000 m2, avec des enseignes de luxe de renommée internationale.

Malgré l’effort colossal d’investissement entrepris, Hyper SA arrive à  redresser sa marge opérationnelle au fil des années grâce à  une politique d’approvisionnement moderne et à  une stratégie de spécialisation au sein du groupe o๠le développement immobilier et l’exploitation des Label’Gallery sont confiés à  d’autres filiales du groupe. Aussi, la conjugaison de la montée en puissance du chiffre d’affaires (560 MDH en 2005, soit une progression de 73% par rapport à  l’année précédente), et l’amélioration continue de la marge laissent-elles envisager un retour aux bénéfices dès 2006, contre une légère perte un an auparavant