Injaz Al Maghrib célèbre ses dix ans : 95 000 jeunes formés à l’entrepreneuriat

Forte mobilisation de la SNI et de ses partenaires pour le soutien et l’accompagnement des jeunes entrepreneurs. Le Conseil d’orientation a mis en place une nouvelle stratégie axée sur l’amélioration de la gouvernance, un meilleur impact des programmes et le développement de clusters dans les secteurs porteurs.

Créée en 2007 à l’initiative de la SNI et de ses partenaires, Injaz Al Maghrib a formé près de 95 000 jeunes à travers le territoire marocain. Cette association affiliée au leader mondial de la formation à l’entrepreneuriat, Junior Achievement Worldwide (JA Worldwide), et reconnue d’utilité publique, a célébré le 10 octobre dernier son dixième anniversaire. L’occasion était propice pour rendre hommage aux jeunes ayant suivi ses formations et à tous ceux qui ont participé à sa création et son développement. D’ailleurs, l’association continue de fédérer des organes institutionnels et des conseillers bénévoles autour de ses projets au profit des futurs entrepreneurs. Et pour marquer ses 10 ans, les meilleurs Juniors entreprises parmi 19 en compétition ont été consacrés et reçu 10 trophées. Les deux meilleures Juniors entreprises, sélectionnées par un jury composé de dirigeants d’entreprises, d’acteurs du département de l’éducation nationale et de la société civile, accéderont à la compétition de la région Mena (où le Maroc sera présent à côté de 14 pays). Dans ce cadre, le prix de la Meilleure Junior Entreprise lycéenne 2017 et le prix de la Meilleure Junior entreprise étudiante 2017 ont été décernés respectivement aux projets Handy Voice (application mobile pour sourds-muets) et Titrite (Miniatures de monuments touristiques avec application mobile).

Pour rappel, durant l’année 2016/2017, plus de 1 000 bénévoles ont consacré du temps pour coacher près de 18 000 jeunes de collèges, lycées et universités. Ils ont fait aboutir des Juniors entreprises, créées juridiquement avec business plan et plan d’action. La SNI, porteur du projet, dont l’engagement sociétal est porté sur l’entrepreneuriat, avait en 2014 renforcé son soutien et son engagement au sein de l’association. De même pour des entreprises historiquement engagées comme Citi Bank, Vivo Energy ou encore Master Card qui ont, elles aussi, consolidé leur partenariat cette même année. Suite à la forte croissance de l’association, et la mobilisation durable d’entreprises et d’institutionnels, le Conseil d’orientation, présidé par Mohamed Mounir El Majidi, a mis en place une nouvelle stratégie. Celle-ci est axée sur l’amélioration de la gouvernance, un meilleur impact des programmes destinés aux jeunes, et le développement de clusters dans les secteurs porteurs tels que l’Energie, l’Industrie, ou encore les Technologies de l’information, soutenant la création d’entreprises. Dans ce cadre, Injaz Al Maghrib s’est doté d’organes de gouvernance tels qu’un comité d’audit, un comité RH et un comité communication et partenariat, co-présidés par les administrateurs, mandataires sociaux des entreprises contribuant le plus à l’association. Hassan Ouriagli, président de la SNI, est le garant de la mise en œuvre de cette gouvernance ainsi que l’exécution de ces programmes tant au niveau de la SNI que de ses filiales.

Cap sur l’Afrique

Déjà, des chantiers ont été entamés par le top management de l’association pour mesurer l’impact des actions entreprises auprès des jeunes. Dans ce cadre, Laila Mamou, présidente de Injaz Al Maghrib, a mis en place des outils CRM permettant un pilotage transparent. Des outils de monitoring évaluant la mesure de l’assiduité ont également été mis en œuvre. L’objectif est de garantir une meilleure implication des partenaires.

Pour son avenir, Injaz Al Maghrib met le cap sur l’Afrique. Et ce, en concordance avec la stratégie de SNI, fonds d’investissement panafricain, ou encore d’autres entreprises partenaires sur le continent. Cette stratégie sera possible grâce notamment au développement de coopérations avec les associations affiliées à JA Worldwide en Afrique et d’une stratégie de coopération avec les associations de pays africains prioritairement de la partie ouest du continent. L’intérêt est de favoriser l’internationalisation des jeunes bénéficiaires et l’émergence d’une «génération Afrique» capable d’innover dans la création d’entreprise dans un environnement africain.

y Le prix de la Meilleure Junior entreprise lycéenne 2017 à Handy Voice de Rabat (application mobile pour aider les sourds muets à communiquer). y Le prix de la Meilleure Junior entreprise étudiante 2017 à Titrite de Rabat (fabrication de miniatures de monuments touristiques en argile munies d’une application multilingue qui raconte l’histoire du monument). y Le prix de l’Innovation – Boeing à MHC d’Agadir (bracelet médical pour bébés qui mesure les signes vitaux et qui est relié à une application mobile). y Le prix i-tech – INWI à Student Sakan de Safi (application web dédiée à la recherche de logement pour les étudiants de safi) y Le prix de l’énergie – Vivo Energy Maroc à AGRITECH de Khouribga (système d’irrigation automatique). y Le prix du meilleur Service – Citi Bank Maghreb : PROACTIV de Kénitra (service facilitant le repérage par les recruteurs pour les jeunes en recherche d’emploi). y Le prix Recherche et Développement – Managem à MAEV de Fès (fabrication d’un irrigateur automatique optimisant les énergies renouvelables). y Le prix du Meilleur impact social de la Fondation SNCF à Handy Voice de Rabat (application mobile pour aider les sourds muets à communiquer). y Le prix Coup de cœur du public (plus de 50 000 votes) : FIN WSSEL de Meknès (service de localisation d’un véhicule grâce à un appel passé à une carte SIM située dans la balise GPS du véhicule). y Le prix des 10 ans d’Injaz Al Maghrib qui récompense les hommes et les femmes les plus impliqués dans le projet depuis 10 ans: à Tarik Moudni du club des conseillers bénévoles de Tanger, à Amina Benamar, de la Fondation Attijariwafa bank et au professeur Daghi Fatema ainsi qu’à l’établissement d’enseignement public de Casablanca lycée Ibn Al Yassamine.

Z.K.