Ingénieurs, une race à  part ?

Le corps des ingénieurs, comme plusieurs autres corporations, est l’objet de nombreuses blagues. Et d’ailleurs, celles-ci sont colportées par les ingénieurs eux-mêmes. Morceaux choisis.
– Monsieur catastrophe
Il existe trois façons pour un milliardaire de se ruiner. Soit il passe la nuit avec une danseuse et ce sera la méthode la plus amusante. Soit il passe la nuit dans un casino, et ce sera la méthode la plus rapide. Soit il confie son argent à un ingénieur, et ce sera la méthode la plus sûre.
– La logique avant tout
Pour une personne optimiste le verre est à moitié plein.
Pour une personne pessimiste, il est à moitié vide.
Pour l’ingénieur, il est deux fois plus grand que nécessaire.
– Le travail prime sur le plaisir
Un architecte, un artiste et un ingénieur se demandent s’il vaut mieux passer du temps avec sa femme ou sa maîtresse.
L’architecte dit : «Moi j’aime bien passer du temps avec ma femme à construire de solides fondations pour une relation durable».
L’artiste répond : «moi je préfère passer du temps avec ma maîtresse à cause de la passion et du mystère que j’y trouve».
L’ingénieur rétorque : «moi j’aime les deux».
– «Les deux ?», répondent les deux autres.
– «Bien sûr. Quand vous avez une femme et une maîtresse, chacune d’elles suppose que vous passez votre temps avec l’autre et vous avez alors le temps de travailler un peu».
– Un esprit pratique
Deux élèves ingénieurs se promènent sur le campus lorsque l’un des deux dit à l’autre, admiratif :
– Où as-tu trouvé ce vélo ?
Le second lui répond :
– Ben, en fait, alors que je marchais hier et que j’étais perdu dans mes pensées, je croise une super nana en vélo qui s’arrête devant moi, pose son vélo par terre, se déshabille entièrement et me dit prends ce que tu veux. J’ai donc choisi son vélo. Le premier opine et lui dit :
– Tu as raison, les vêtements auraient certainement été trop serrés