Informatique : reprise ferme des ventes au premier trimestre

Les ventes de PC et ordinateurs portables sont relancées grâce à la concrétisation des commandes de 2017 et à quelques appels d’offres publics. Les tablettes sont éclipsées par les smartphones.

D’après les chiffres d’IDC, cabinet de recherche et de conseil des technologies de l’information et de la communication, arrêtés à fin mars 2018, les ventes des PC (desktop) et des ordinateurs portables ont respectivement progressé de 42% et 27% par rapport à la même période de l’année précédente, contrairement à celui des tablettes en baisse de 37%. Les distributeurs ont écoulé 31 940 PC et 38 527 ordinateurs portables durant les 3 premiers mois de l’année 2018. «Cette performance est due à un rattrapage, les commandes de l’année dernière ayant pâti de l’absence d’appels d’offres. A notre niveau, nous avons enregistré une croissance de 8% du segment des PC et des portables au premier trimestre 2018. En outre, quelques livraisons ont été concrétisées pour l’Etat», commente Younes El Himdy, PDG de Disty technologies, un distributeur de solutions IT. Cette reprise des appels d’offres publics est confirmée par Hakim Belmaachi, DG de Disway, autre acteur important du marché IT. «Nous avons remarqué un retour des marchés publics durant ce semestre. Il n’y en avait pas pendant les 9 premiers mois de l’année 2017 à cause du retard de la formation du gouvernement. En réalité, on se rapproche cette année du niveau de ventes de 2016», assure M. Belmaachi qui considère que les marchés publics représentent 40 à 50% du chiffre d’affaires réalisé par Disway.
La préparation de la rentrée scolaire ainsi que l’opération Injaz, réalisée par l’Etat en juin pour équiper les étudiants en PC portables via les opérateurs télécoms, permettra aux différents distributeurs de renflouer leurs caisses. Chez Disway, tous les segments, que ce soit le BtoB ou le retail, ont affiché une hausse des ventes.

Chute vertigineuse des ventes depuis 2011

Malgré cette reprise, le marché IT global a perdu de son volume au fil des années. « Il a enregistré 400 000 ordinateurs vendus en 2011. Mais depuis cette date, il n’a pas arrêté de s’effondrer jusqu’à atteindre une fourchette de 150000 à 180 000 PC vendus en 2017», déclare Mohammed Chakib Rifi, PDG de Dataplus. Face à cette hémorragie, M. Rifi décide de changer de cap en proposant des solutions technologiques éducatives (gestion de médiathèques, de contenu à distance, gestion unifiée des examens…) dédiées à accompagner les établissements de formation. «Nous avons entre autres délivré des solutions pour les établissements gérés par l’OCP. Néanmoins, le marché du privé se développe malheureusement plus que celui du public», déplore M. Rifi. Le marché des tablettes a, pour sa part, connu une chute vertigineuse. Seulement 55907 tablettes ont été écoulées durant le 1er trimestre 2018, soit une baisse de 37% sur une année glissante. Cela est dû à un transfert de la demande vers les smartphones. «Une baisse de la demande a été enregistrée dans le segment des particuliers. Mais la tablette demeure un outil réclamé dans le BtoB, notamment par les commerciaux et les délégués médicaux…», note M. El Himdy. Par ailleurs, la plupart des distributeurs témoignent du très peu de visibilité du marché informatique marocain pour le reste de l’année. «Malgré cela, nous avons des consultations pour 2018 qui sera sûrement meilleure que l’année précédente», déclare avec optimisme M. Belmaachi.