Industries mécaniques et métallurgiques : trois écosystèmes constitués

Valorisation des métaux de cuivre et aluminium, nouveaux métiers et travaux des métaux sont les trois filières en lice. D’ici 2020, le secteur vise 11 milliards de DH de chiffre d’affaires, 2 milliards de DH d’investissements et 13 340 nouveaux emplois.

Nouveau cap pour les industries mécaniques et métallurgiques. Trois des cinq filières que compte le secteur viennent de se structurer en écosystèmes. Il s’agit de l’activité valorisation des métaux de cuivre et aluminium, des nouveaux métiers (machines agricoles et bicyclettes) et des travaux des métaux (pièces détachées). D’ici 2020, l’objectif est de réaliser 11 milliards de DH de chiffre d’affaires, d’investir 2 milliards de DH et de générer un impact positif de 2,3 milliards sur la balance commerciale. «Ces écosystèmes devront créer 13 340 nouveaux emplois dans quatre ans», a déclaré Moulay Hafid Elalamy, ministre de l’industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique, lors de la signature des contrats de performance avec les professionnels.

Le naval et le ferroviaire sont en cours de structuration

Selon le ministère du commerce et de l’industrie, les trois écosystèmes lancés sont appelés à relever les défis qui se présentent au secteur, notamment la forte concurrence parfois déloyale (des cas de dumping ont été recensés) à laquelle sont exposées les entreprises du fait de la surcapacité de production mondiale de l’acier, le développement des filières en aval, l’amélioration de la culture d’innovation et la promotion de l’export. Sur ce dernier point, il est clair qu’il faudra faire preuve d’imagination pour élargir les débouchés afin de rééquilibrer les échanges extérieurs. «Les filières de l’industrie mécanique et métallurgique sont à l’origine de 30% du déficit commercial global», regrette M. Elalamy.

D’après la tutelle, deux autres filières du secteur, en pleine expansion, en l’occurrence le naval et le ferroviaire, sont en cours de structuration en écosystèmes. A noter que les industries mécaniques et métallurgiques emploient 47 500 personnes, réalisent un chiffre d’affaires de 43 milliards de DH, dont 45% pour le seul secteur de la sidérurgie, et créent une valeur ajoutée de 7,7 milliards de DH.