Imprimantes : le chiffre d’affaires des distributeurs en chute de 20% au premier trimestre

En volume, l’activité a plongé de 40.4%. Moins de 3 000 scanners-photocopieurs importés. Les professionnels espèrent une reprise au second semestre.

Après une bonne année 2012 marquée par une hausse du volume des ventes de 21% par rapport à 2011, à 208 362 unités, le marché marocain des périphériques d’impression est en chute au premier trimestre de 2013. D’après les chiffres du cabinet d’études IDC, le marché des imprimantes, tous segments confondus, a décroché 40,4% en volume comparé à la même période de l’année précédente avec uniquement 33 808 unités en Sales-in (importations). Le chiffre d’affaires, estimé à 136 MDH, est en recul de 19,7%. «Cette diminution est due à l’absence de grands appels d’offres qui concernent les périphériques d’impression, chose qui a impacté le marché dans sa globalité, étant donné que le business to business en constitue une part importante», explique Imane Belhabes, analyste de marché Imaging & Printing pour l’Afrique du Nord et l’Afrique francophone au sein d’IDC. La baisse moins prononcée en valeur est quant à elle imputable aux prix des imprimantes qui ont augmenté de 35,9% entre le premier trimestre 2013 et celui de 2012. Dans le détail, le marché est toujours partagé entre imprimantes laser (51,9%), le jet d’encre (46,3%) et les imprimantes matricielles (1,8%).

La déprime a, de même, gagné le marché des scanners et copieurs laser dont seulement 2 790 unités ont été importées durant les trois premiers mois de 2013, ce qui représente une baisse de 15,6% en volume tandis que la baisse en valeur atteint les 16,6% avec 53,5 MDH. Toujours selon les chiffres d’IDC, les scanners-copieurs mono ont dominé le marché avec 89% de parts de marché contre 11% pour les scanners-copieurs en couleur. Pour ce segment, le prix moyen n’a pas connu de changement majeur ; une légère baisse de l’ordre 1,2% rapportée à la même période de l’année précédente est enregistrée.

Le cabinet d’études prévoit tout de même un redressement au 2e semestre 2013 avec le lancement de plusieurs appels d’offres. «Cette reprise sera motivée par la structuration du paysage de la distribution IT avec une demande d’imprimantes laser qui va augmenter d’ici la fin d’année», indique Imane Belhabes. En effet, aujourd’hui les distributeurs commencent de plus en plus à inclure dans leurs offres les services à valeur ajoutée, communément appelés les «services d’impression délégués» (Managed Print Services), pour attirer la clientèle professionnelle. Ce sont des contrats annuels ou pluriannuels conclus avec les prestataires qui fournissent la gestion externalisée d’une flotte d’imprimantes au client. L’offre peut aller des services d’impression de base à une gestion proactive et une optimisation continue de l’environnement d’impression.