Immobilier : Nouveau virage pour les logements conventionnés

L’Exécutif planche sur un dispositif de soutien direct à l’acquisition pour les logements conventionnés.
La FNPI appelle à une concertation et une implication du secteur bancaire. Les professionnels proposent la fixation d’un prix au m2, pour diversifier l’offre en superficie.

Le secteur immobilier, dans sa catégorie de logements subventionnés notamment, a besoin d’un relooking. Les avantages fiscaux accordés pour la conception de biens immobiliers sociaux sont arrivés à échéance en 2020 et ont été prolongés jusqu’en 2026, pour permettre de résorber le déficit en logements toujours constaté. Un volume cible de 100000 logements est fixé, sachant qu’une étude réalisée par le ministère de tutelle a montré que la demande en matière de logement s’élève à 2 millions d’unités, dont 73% liées à la classe moyenne et aux plus vulnérables. La ministre de l’habitat avait dressé auparavant un bilan des réalisations des logements conventionnés. Il a fait état de la mise en place de 600000 biens destinés à la classe sociale et 100 000 autres en cours de construction.

Les coûts ont changé

Néanmoins, les logements consacrés à la classe moyenne, depuis leur lancement, n’ont jamais réussi à séduire. Depuis 2013, un peu plus de 11 300 logements seulement ont été réalisés. Peu adapté aux exigences de la classe moyenne en termes de superficie, emplacement éloigné du centre-ville pour leur majorité, équipements de base indisponibles…, plusieurs raisons expliquent l’échec de ce programme.

Idem pour le programme de logements à faible valeur immobilière …

Vous pouvez lire la suite sur notre édition pdf, consultable gratuitement