Immobilier : comment les Belges comptent concurrencer les promoteurs marocains

Thomas & Piron lancera les travaux de son projet résidentiel «Louise» à  Casa-Anfa dans un mois.
Il compte s’appuyer sur son savoir-faire développé en Belgique pour percer au Maroc.

Le groupe immobilier belge Thomas & Piron aura 40 ans l’an prochain. Et il faut dire qu’il se maintient sur son marché domestique malgré le ralentissement de la demande et une forte concurrence (plus de 6 900 constructeurs). Sa part de marché s’élève à 10% dans la région francophone. Mais cette bonne tenue ne l’empêche pas de penser développement, notamment à l’international. Ce constructeur compte s’implanter au Maroc via un premier projet résidentiel à Casa-Anfa. L’investissement total est de plus de 600 millions d’euros. Le premier coup de pioche de ce projet nommé «Louise» devrait être donné dans un mois, dès obtention du permis de construire.

Thomas & Piron veut mettre à profit son expérience belge au Maroc. Pour avoir un aperçu du fonctionnement et du système intégré de cette société, il faut se rendre à son Centre de compétence qui se trouve à une heure de Bruxelles, à Our, le village natal du fondateur du groupe. C’est un véritable laboratoire où les produits sont testés et les techniques de construction continuellement mises à jour. Le tout en fonction des cas rencontrés sur les chantiers, mais aussi ceux rapportés par le service client. «Ce service joue un rôle extrêmement important parce que nous continuons à accompagner le client durant la période de la garantie décennale. A côté de cela, nous avons cette volonté de renforcer notre image de marque», souligne André Sélène, Administrateur de Thomas & Piron.

En outre, une formation annuelle est organisée pour les différents corps de métiers de l’entreprise : du maçon au chef de projet, en passant par le menuisier, le chauffagiste, le carreleur… Objectif : avoir une seule manière de fabriquer, un standard technique de pointe qui soit le même pour tous et compris par tous. A Our, Thomas & Piron dispose aussi d’une salle d’exposition créée et aménagée pour sa clientèle. Du gros-œuvre à la cuisine équipée, tout ce qui compose la réalisation et l’aménagement d’une maison ou d’un appartement y est présenté sur plus de 1500 m2. Bénéficiant d’un accompagnement personnalisé, chaque client est totalement pris en charge et conseillé par un technico-commercial. Un argument qui pèse dans un secteur fortement concurrentiel.

En Belgique, Thomas & Piron est concepteur constructeur. Mais au Maroc, l’entreprise œuvrera en tant que développeur. «Nous n’aurons pas d’équipe de travaux sur place. C’est un encadrement, un accompagnement par nos réflexes et nos connaissances de fonctionnement, de construction et de contrôle que nous voulons amener au Maroc», explique Luc Devos, de la direction financière, montage et structure. Et d’ajouter : «Nous avons tout à gagner d’être reconnus pour la qualité de ce qu’on va faire au Maroc parce que la volonté de Thomas Piron est de réussir le projet de Casa-Anfa pour s’étendre par la suite».